Le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, lors du lancement des festivités à Dieppe, au Nouveau-Brunswick.
Le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, lors du lancement des festivités à Dieppe, au Nouveau-Brunswick.

Les legs du CMA 2019 : L’IPÉ aura une nouvelle école Évangéline

Marcia Enman
La Voix acadienne
Les gens de l’Île-du-Prince-Édouard et plus particulièrement ceux de la région Évangéline qui étaient présents aux célébrations de la Fête nationale de l’Acadie à Dieppe au N. B. ont été pris par surprise quand le premier ministre de l’Î.-P.-É. a annoncé la construction d’une nouvelle école pour la région Évangéline.

Les réactions ont été immédiates sur les réseaux sociaux. L’ancienne directrice de l’école Évangéline, Jeanne Gallant, qui était présente lors du discours du premier ministre a tout de suite mis un «post» sur Facebook «Bonne nouvelle!!!! Pendant l’ouverture du 15 aout à Dieppe, le premier ministre Dennis King (Denis Roy, comme il se nomme au CMA) a annoncé publiquement que l’École Évangéline aura une nouvelle école!!!» Il a vite été partagé, et les parents de la région ne pouvaient pas croire cette bonne nouvelle, si longtemps attendue.

Il n’y a aucun détail pour indiquer si ce sera une nouvelle construction ou des rénovations.

Ce qui est dommage, c’est que le premier ministre ait choisi de faire cette annonce au Nouveau-Brunswick au lieu de le faire la journée précédente dans le cadre de la journée de commémoration à Miscouche, parmi les siens. Ça aurait été encore plus marquant!

Pour revenir en arrière, le remplacement ou l’amélioration du centre d’éducation Évangéline était devenu un enjeu local dans la dernière élection provinciale. Les citoyens ont été frustrés dans les dernières années par la façon dont le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan a géré cet enjeu. En novembre 2018, on attendait vraiment des nouvelles pour cette école, mais la communauté acadienne et francophone s’était trouvée absente du budget d’immobilisation.

On se souviendra longtemps de ce legs du CMA 2019!

Des souvenirs qui resteront gravés

Pour ce qui est des autres souvenirs de la portion Î.-P.-É. du CMA 2019, on peut certainement être fiers de nos municipalités hôtes qui nous ont fait découvrir leurs collectivités et qui ont aussi laissé des legs du Congrès mondial 2019. 

Une expérience culturelle hors pair pour tous ceux qui ont participé, que ce soit à l’ouverture officielle à Abram-Village, les fêtes dans les municipalités hôtes, les rencontres de familles, les conférences, les spectacles, les expositions, la course de nuit sur le pont de la Confédération, les dévoilements, la journée de commémoration à Miscouche…. On pouvait y sentir de la magie avec beaucoup de fierté. 

Le spectacle son et lumière sur la façade de l’église Saint-Jean-Baptiste sera gravé dans nos cœurs pour longtemps. Du jamais vu pour plusieurs d’entre nous et un point saillant du CMA 2019. Un autre point fort pour les gens de l’Î.-P.-É. a été de revoir le groupe Barachois qui a fait un retour sur scène à l’ouverture officielle après 16 ans d’absence. Après les orages qui se sont abattus sur la région cette journée, de revivre ces moments très émouvants pour les artistes du groupe et pour les spectateurs, c’était des larmes de joie. Et n’oublions pas aussi tout le talent dans chacune des régions dont on a été témoin partout à l’Ile, ça débordait, comme on dirait.

Le Congrès mondial s’est doté de bénévoles qui ont été de vrais ambassadeurs pour l’Île-du-Prince-Édouard et on peut dire que le public s’est allié à cette mission en étant le meilleur.

Le succès de l’évènement qui se poursuit encore cette semaine au Nouveau-Brunswick est grâce à des individus et des collectivités qui se sont investis corps et âme pour que ce rassemblement de la grande famille acadienne soit un succès. 

On devrait être capable de dire que l’on est paré pour relever avec confiance tous les défis qui se présenteront devant nous.

Marcia Enman, directrice générale, La Voix acadienne