Maxence Jaillet, directeur
L’Aquilon
Maxence Jaillet, directeur

La violence faite aux femmes

Quatorze jeunes femmes ont trouvé la mort dans leur salle de classe parce qu’elles étaient des femmes. Mais avec ce 30e anniversaire, la commémoration des évènements survenus à l’École polytechnique de Montréal prend place dans une société qui se veut plus égalitaire.

En 1989, c’était un tueur fou qui avait commis l’horreur. En 2019, c’est un acte antiféministe contre une nation qui pensait avoir bien avancé sur l’égalité des sexes.

Ne pas se reposer sur ses lauriers… C’est pour cela qu’il est important de commémorer et de réactualiser l’histoire à la lumière de notre évolution. Le temps fait comprendre des choses, mais en fait oublier également.

En 2017, les jeunes femmes et les filles de moins de 25 ans vivant dans le Nord du Canada formaient moins de 7 % de la jeune population féminine totale de cette tranche d’âge au Canada. Pourtant, elles représentaient 17 % de l’ensemble des jeunes personnes de sexe féminin qui ont été victimes de crimes violents au pays, des chiffres quatre fois plus élevés qu’ailleurs au Canada.


Lire l’éditorial dans son intégralité sur le site du journal L’Aquilon