François Gravel, éditorialiste
François Gravel, éditorialiste

Élections fédérales : La boîte à surprises du Nouveau-Brunswick

François Gravel
François Gravel
Acadie Nouvelle
C’est fait. Le Canada est officiellement entré en campagne électorale. Les principaux chefs fédéraux passeront 40 jours à sillonner notre grand pays afin de convaincre les électeurs de voter pour leurs candidats, le lundi 21 octobre.

Nous n’en avons pas fait de secret en éditorial, nous aurions préféré que la campagne électorale soit déclenchée dimanche.

Les Maritimes se remettent encore du passage de l’ouragan Dorian. Au moment où le premier ministre Justin Trudeau s’est présenté à la résidence de la gouverneure générale Julie Payette afin de dissoudre le Parlement, un peu moins de 300 clients d’Énergie NB attendaient encore de retrouver le courant. La situation est pire en Nouvelle-Écosse, où plus de 63 000 clients entreprenaient une cinquième journée de suite sans électricité.

À sa décharge, M. Trudeau s’est toutefois rendu mardi en Nouvelle-Écosse afin de visiter les sinistrés. Il n’est pas non plus le seul qui a hâte d’en découdre devant l’électorat. Le chef conservateur Andrew Scheer et la chef du Parti vert Elizabeth May avaient déjà annoncé leur intention de lancer leur campagne mercredi.

Le NPD, lui, était encore plus pressé. Sa campagne a débuté en fin de semaine. Une autre preuve que ce tiers parti est décidément bien déconnecté de la réalité des Maritimes.


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Acadie Nouvelle