Des arcs-en-ciel à Toronto.
Des arcs-en-ciel à Toronto.

Un symbole et un slogan en temps de pandémie

Paul-François Sylvestre, chroniqueur
L'Express
L’EXPRESS (Toronto) – Depuis presque deux mois, on voit apparaitre des drapeaux arc-en-ciel avec la mention «Ça va bien aller», laissant entendre qu’on va se sortir de cette pandémie. Le symbole a été lancé en Italie et a rapidement fait le tour du monde, comme cela avait été le cas dans les années 1990 pour illustrer la Fierté gaie.

Lien entre ciel et terre

L’arche multicolore représente l’espérance depuis des siècles. Dans la mythologie grecque, l’arc-en-ciel est incarné par la déesse Iris et signifie que les dieux veulent communiquer avec les hommes.

En Irlande, on croyait qu’il y avait au bout de l’arc-en-ciel un lutin symbolisant la richesse.

Selon l’historien Laurent Turcot, interviewé à l’émission Tout un matin de Radio-Canada à Montréal, l’arc-en-ciel représente également un lien entre le ciel et la terre dans la mythologie scandinave. D’une culture ou civilisation à l’autre, cette image symbolise ce qu’il y a au-delà de ce qu’on vit actuellement.

En Italie.

De drapeau à slogan

Avant la pandémie, dans l’esprit d’un vaste public, l’arc-en-ciel était principalement le drapeau de la Fierté gaie. C’est le 25 juin 1978 que l’ancien soldat et couturier américain Gilbert Baker l’a créé pour la Gay Freedom Parade de San Francisco.

Vers la mi-mars, l’Italie est le pays européen le plus secoué par le coronavirus. C’est là que l’arc-en-ciel et le slogan Andrà tutto bene (Tout ira bien) font leur apparition. Puis suivent l’Espagne (Todo irà bien) et l’Allemagne (Alles wird gut).

Au Canada, la graphiste québécoise Karine Perreault a créé un cadre pour une photo de profil sur Facebook avec l’arc-en-ciel et le slogan «Ça va bien aller!». Cela a été affiché le 22 mars et l’impact a aussitôt été viral.