Bernard Richard, éditorialiste (Le Moniteur acadien)
Bernard Richard, éditorialiste (Le Moniteur acadien)

Enjeux de la presse écrite : Le Moniteur Acadien en 2020

Bernard Richard
Bernard Richard
Le Moniteur acadien
LE MONITEUR ACADIEN (Nouveau-Brunswick) – La nouvelle année apporte avec elle de nouveaux défis pour le journal Le Moniteur Acadien. Certains des changements que nous entreprenons se font par nécessité et non par choix, tandis que d’autres font partie des exigences d’un monde en changement et du besoin de s’adapter à de nouvelles réalités pour survivre.

En même temps, nous sommes toujours à la recherche de façons d’améliorer la qualité du Moniteur afin de mieux répondre à vos attentes, aux besoins des commerçants qui nous appuient et à l’évolution des communautés acadiennes que nous desservons.

Le premier élément de renouveau a été imposé par la fermeture de Transcontinental, notre imprimerie depuis sept ans. Heureusement, nous avons pu trouver une imprimerie de remplacement, Advocate Printing de Pictou, en Nouvelle-Écosse, qui nous permettra de poursuivre nos opérations sans interruption. Ce changement, qui prendra effet la semaine du 20 janvier, aura quand même des conséquences. Le journal sera un peu plus petit (2,5 cm ou un pouce plus court) et la livraison sera repoussée d’une journée, du mardi au mercredi.

Si tout va bien, l’année 2020 risque aussi d’apporter un nouveau choix à nos lecteurs. Un de nos projets est de vous offrir une version numérique d’ici quelques mois. Cela demande un investissement considérable mais, encore là, c’est une option qui s’impose dans un monde assoiffé de nouvelles technologies et de nouvelles manières d’avoir accès à l’information. Votre humble serviteur, d’un certain âge, s’informe lui-même par l’entremise d’abonnements à l’Acadie Nouvelle et au Globe & Mail et grâce aux sites web du journal Le Devoir, du Washington Post et du journal Le Point, pour ne mentionner que ceux-là. C’est bien connu, on n’arrête pas le progrès!

Enfin, nous tenterons d’ajouter d’autre contenu local dans un proche avenir. Nous souhaitons traiter de certains sujets plus en profondeur tout en gardant un ton positif et constructif. Cela demandera aussi de nouvelles ressources mais nous demeurons optimistes quant à l’avenir.

Votre journal veut rendre à son lectorat la fidélité qu’il reçoit depuis très longtemps. Mais il veut aussi ouvrir la porte toute grande à de nouveaux lecteurs et de nouvelles lectrices. Il souhaite que l’année 2020 soit une année remplie de succès pour vous et, comme c’était le cas pour Israël Landry en 1867, il espère pouvoir vous accompagner tout au long de votre chemin.


Consultez le site du journal Le Moniteur acadien