Aurélie Lacassagne, chroniqueuse
Francopresse
Aurélie Lacassagne, chroniqueuse
Élections fédérales 2021

FRANCOPRESSE – On le sait, le gouvernement libéral sortant n’a pas brillé sur la scène internationale ces dernières années. Notons, entre autres, le cafouillage entourant le rapatriement des Afghans et de leurs familles qui ont aidé les Forces canadiennes, le non-respect patent des engagements pris par Ottawa à Paris sur la réduction des gaz à effet de serre et l’impasse dans les relations avec la Chine et la crise des otages. Devant ce triste bilan, faisons un tour d’horizon des propositions des partis en matière de politique étrangère.
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Élections fédérales 2021

FRANCOPRESSE – Les deux débats organisés par la Commission des débats des chefs n’ont pas permis d’éclairer les électeurs sur les positions des partis concernant les communautés francophones et acadiennes. La campagne et les plateformes des partis permettent néanmoins de constater que certains maitrisent mieux que d’autres les enjeux francophones.
Julie Gillet, chroniqueuse
Francopresse
Julie Gillet, chroniqueuse
Accès à l'avortement

FRANCOPRESSE – Derrière son volant, Ashley a peur. Elle amène sa fille de quinze ans à la seule clinique d’avortement de l’État, qui opère encore discrètement. Les voisins les ont vues partir ; ils ont posé beaucoup de questions. Sa patronne était suspicieuse quand elle a demandé un jour de congé. Le directeur de l’école aussi. Dans la clinique, tout le monde a peur. Le personnel de santé vit dans l’appréhension constante d’être dénoncé et poursuivi devant les tribunaux. Plusieurs ont choisi de mettre fin à leurs activités à cause des menaces reçues et des frais encourus.
Élections fédérales 2021

Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
FRANCOPRESSE – Un peu plus de 1700 candidats se présentent à l’élection fédérale d’un bout à l’autre du pays, dont environ une quarantaine sont des francophones de l’extérieur du Québec. Le nombre de candidatures francophones se maintient chez les néodémocrates et les libéraux en comparaison à 2019, mais est en forte baisse chez les conservateurs cette année. Le nombre de candidats issus des communautés francophones s’y compte sur les doigts d’une main.
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Élections fédérales 2021

FRANCOPRESSE – La date limite pour soumettre sa candidature à l’élection fédérale était le 30 aout et les courses à surveiller se précisent. En Ontario, plus d’une vingtaine de candidats francophones briguent les suffrages, la majorité sous les bannières libérale et néodémocrate.
Le Voyageur

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
LE VOYAGEUR (Ontario) – Il semble qu’on avait autre chose à faire en septembre que d’aller voter. Ralentir la quatrième vague de COVID-19. Combattre les changements climatiques. Transformer l’économie énergétique. Trouver des solutions aux crises du logement est des opioïdes. Relancer l’économie. Repenser la fiscalité canadienne. Lancer une véritable réconciliation avec les Autochtones. Combattre la désinformation. Aider les vrais journalistes…
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Élections fédérales 2021

FRANCOPRESSE – Lors des dernières élections fédérales, au moins 14 francophones ont remporté des sièges à l’extérieur du Québec ; 12 libéraux, un conservateur et une néodémocrate. Ce nombre ne devrait pas changer de manière importante le 20 septembre, malgré l’arrivée de nouveaux visages et de possibles changements d’allégeance politique dans certaines circonscriptions.
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Élections fédérales 2021

FRANCOPRESSE – Dans la dernière année et demie, plusieurs enjeux d’importance pour les communautés francophones ont été éclipsés par la pandémie. La campagne électorale sera l’occasion pour les principaux partis politiques de faire le point et de partager leurs positions à l’électorat.
L’Eau vive

Dominique Liboiron, chroniqueur
L’Eau vive
L’EAU VIVE (Saskatchewan) – À tous les 24 juin, à l’occasion de la Saint-Jean-Baptiste, les francophones d’Amérique du Nord sont à l’honneur. Lorsqu’on pense francophonie aux États-Unis, on pense forcément à la Louisiane. Mais auriez-vous aussi pensé au Missouri? Ste. Geneviève, une petite ville de l’État, dévoile un passé peu connu et constitue une destination touristique inattendue.
L’Eau vive

Dominique Liboiron, chroniqueur
L’Eau vive
L’EAU VIVE (Saskatchewan) – Les Canadiens adorent camper. Chaque année, nous sommes des millions à fréquenter les terrains de camping. Mais savez-vous pourquoi le camping est devenu si populaire au pays? Explorons l’histoire surprenante et tumultueuse de ce passetemps qui constitue une partie de notre identité nationale.
Étienne Haché - chroniqueur, philosophe et ancien professeur au Campus Saint-Jean
Le Franco
Étienne Haché - chroniqueur, philosophe et ancien professeur au Campus Saint-Jean
Le Franco

LE FRANCO (Alberta) – Toujours là, ma francophonie, quatre siècles plus tard. Établie depuis le 24 juin 1604, jour où le royannais Pierre Dugua de Mons fonda une colonie sur l’ile Sainte-Croix. Expérience difficile, parait-il, qui n’a pas empêché ceux que nous qualifions toujours de colonisateurs de se fixer l’année suivante à Port-Royal (Annapolis). L’Acadie était née.
Julie Gillet, chroniqueuse
Francopresse
Julie Gillet, chroniqueuse
Chronique

FRANCOPRESSE – En mai dernier, le ministre français de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, a formellement banni des écoles l’utilisation de l’écriture inclusive, qui inclut le point médian. Cette interdiction survient après de longues années de débats houleux opposant les disciples d’une langue «pure» aux progressistes militant pour des tournures plus respectueuses des personnes. Le Canada n’échappe pas à ce débat qui fait rage depuis plusieurs décennies.
Julien Cayouette
Le Voyageur
Julien Cayouette
Politique

LE VOYAGEUR (Ontario) – Les gouvernements baignent souvent dans le symbolisme pour faire plaisir à une tranche de citoyens. Les Franco-Ontariens en sont souvent «victimes» de la part du gouvernement provincial : des gestes qui ne coutent rien et qui paraissent bien, mais qui donnent peu de bénéfices. Le premier ministre Justin Trudeau joue également beaucoup avec le symbolisme ces temps-ci. Même trop.
Mychèle Fortin, chroniqueuse
L'Eau vive
Mychèle Fortin, chroniqueuse
L'Eau vive

L’EAU VIVE (Saskatchewan) – Près d’un millier de tombes anonymes, près d’un millier d’enfants autochtones morts d’on ne sait quoi, on ne sait quand. On en a découvert 215 sur le terrain de l’ancien pensionnat autochtone de Kamloops, en Colombie-Britannique, et 751 à Marieval, en Saskatchewan. Et on en découvrira d’autres. Pour reprendre les paroles du chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, «ce n’est que la pointe de l’iceberg».
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Amber d'Entremont
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse
LE COURRIER DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE (Nouvelle-Écosse) – Nous sommes à Mi’kma’ki, le territoire ancestral et non cédé du peuple Mi’kmaq, et nous les reconnaissons comme les gardiens passés, présents et futurs de cette Terre. En tant que journal acadien francophone de la province, nous sommes reconnaissants de travailler et de construire une communauté ici.
Le Voyageur

Camille Contré
Le Voyageur
LE VOYAGEUR (Ontario) – L’une des pièces de théâtre les plus complexes à avoir vu le jour sur la scène canadienne vient tout juste de paraitre pour qui veut revivre la magie du Wild West Show de Gabriel Dumont/Gabriel Dumont’s Wild West Show (Éditions Prise de parole/Talonbooks, 2021) jouée pour la première sur les planches en 2017 à Montréal, Ottawa, Winnipeg et Saskatoon.
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Langues officielles

FRANCOPRESSE – Le projet de loi pour moderniser la Loi sur les langues officielles a finalement été déposé aux Communes et son contenu est à la hauteur des attentes élevées au sein des communautés. Toutefois, il faudra encore une fois s’armer de patience pour voir cette réforme devenir réalité.
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Langues officielles

FRANCOPRESSE – La réforme des langues officielles à Ottawa et le départ à la retraite de la juge Rosalie Abella le 1er juillet prochain ravivent encore une fois les débats concernant le dossier du bilinguisme à la Cour suprême. Il est temps de régler ce dossier une fois pour toutes, et le gouvernement Trudeau a l’occasion de le faire s’il est prêt à aller un peu plus loin de ce qu’il propose actuellement.
Paige Galette, chroniqueuse
Francopresse
Paige Galette, chroniqueuse
Enjeux sociaux

FRANCOPRESSE – Récemment, au Yukon, deux députés nouvellement réélus du Parti du Yukon ont échangé, dans un groupe privé, des textos contenant des références sexuelles. Le premier ministre, Sandy Silver, a été témoin de ces échanges alors que son numéro de téléphone se trouvait par erreur dans le groupe de discussion. Il a mis l’affaire au jour en rendant les textos publics. Dans la foulée du scandale, les deux députés fautifs seront forcés de suivre une formation sur la prévention de l’intimidation. Ce sont de beaux gestes et de belles paroles, mais ce n’est vraiment pas la solution au problème.
Julie Gillet, chroniqueuse
Francopresse
Julie Gillet, chroniqueuse
Féminisme

FRANCOPRESSE – Je m’en souviens comme si c’était hier. Dans la salle de classe, la voix de Simon résonne : «Hé, Julie, c’est dégueulasse tes poils en dessous des bras!» Du haut de mes onze ans, je sens la honte m’envahir. Son flot chaud et visqueux m’enveloppe toute entière tandis que je baisse la main et enfile rapidement un gilet. Je ne répondrai plus aux questions du professeur ce jour-là.
Acadie Nouvelle

Sylvie Mousseau
Acadie Nouvelle
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – La langue constitue un enjeu qui anime encore les passions comme en témoigne l’actualité récente. Je vous propose deux œuvres qui jettent un regard sur la langue, à la fois dans une perspective historique et très actuelle. Elles nous aident aussi à mieux comprendre cet aspect de nos vies qui nous définit.
Réjean Grenier, chroniqueur
Francopresse
Réjean Grenier, chroniqueur
Francophonie

FRANCOPRESSE – Le premier ministre du Québec, François Legault, vient de montrer ses vraies couleurs. Avec son projet de loi 96, visant à réformer la loi 101, il démontre clairement qu’il se fiche complètement des valeurs canadiennes. On pourrait presque dire qu’il est resté l’ancien ministre indépendantiste qu’il a déjà été et ne s’est métamorphosé qu’en séparatiste-populiste.
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Chronique

FRANCOPRESSE – Le renforcement des relations entre le Québec et les communautés francophones et acadienne est un sujet qui retient l’attention en 2021, avec la réforme de la loi 101 au Québec et le Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes qui aura lieu en juin. Toutefois, au-delà des affirmations symboliques, davantage de ressources devront être investies et des espaces de concertation durables mis en place pour que dans quelques années, on puisse distinguer un «avant» et un «après» Sommet.
Réjean Grenier, chroniqueur
Francopresse
Réjean Grenier, chroniqueur
Chronique

FRANCOPRESSE – Il est temps que les bottines fédérales commencent à suivre les babines de la ministre des Langues officielles, Mélanie Joly. Il y a quelques mois, elle dévoilait un document de réforme de la Loi sur les langues officielles intitulé Français et anglais : vers une égalité réelle des langues officielles au Canada. Dans le dossier de l’Université Laurentienne, à Sudbury, la ministre a quelque peu précisé ce qu’Ottawa entend par «égalité réelle» en parlant d’une université «pour et par les francophones». Il faut maintenant qu’Ottawa aille plus loin ; sa responsabilité envers les minorités de langues officielles lui en donne le droit et même le devoir.
Julie Gillet, chroniqueuse
Francopresse
Julie Gillet, chroniqueuse
Chronique

FRANCOPRESSE – Oh! que ça dégouline de bons sentiments, de sucre et de mièvrerie dans tous les magasins! Coffrets de chocolat à prix réduit, bouquets de roses en veux-tu en voilà, parfums dispendieux et bons cadeaux pour une journée de spa… À moins que vous ne viviez enfermés chez vous depuis des mois (comment ça, c’est le cas?), vous n’avez pas pu manquer l’information : dimanche prochain, c’est la fête des Mères.
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Clint Bruce
Le Courrier
LE COURRIER DE LA NOUVELLE_ÉCOSSE (Nouvelle-Écosse) – C’est une cause qui nous tient à cœur ici, en Acadie de la Nouvelle-Écosse : celle de l’éducation en français, pour une minorité longtemps marginalisée et dont les droits continuent d’être bafoués. C’est la cause que revendiquent à l’heure actuelle les chefs et plusieurs membres d’une nation autochtone de la Louisiane, à savoir la Tribu de la Pointe-au-Chien, face à la fermeture imminente de l’école primaire qui dessert leur communauté.
Paige Galette, chroniqueuse
Francopresse
Paige Galette, chroniqueuse
Chronique

FRANCOPRESSE – Humiliation, inconfort, anxiété, ne pas se sentir à sa place. Voilà ce que ressentent nombre d’étudiant.e.s noir.e.s sur les campus universitaires canadiens. Ces sentiments, je les ai vécus, j’en ai été témoin. Plusieurs années après mon parcours universitaire et plusieurs prises de conscience sociale plus tard, ça existe encore et ça me rend furieuse que la situation n’ait pas changé. Mais pourquoi en sommes-nous toujours là?
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Francopresse
Guillaume Deschênes-Thériault, chroniqueur
Chronique

FRANCOPRESSE – Licenciement massif et disparition de programmes à l’Université Laurentienne, compressions au Campus Saint-Jean, régime minceur à l’Université de Moncton, budget à l’encre rouge à l’Université Sainte-Anne, réduction du financement à l’Université de Saint-Boniface : le portait n’est pas rose dans le secteur de l’éducation postsecondaire en français en contexte minoritaire. Loin de là!