Papetière Domtar.
Papetière Domtar.

Espanola : Des racines métissées

Éric Boutilier
Le Voyageur
LE VOYAGEUR (Sudbury) – Buenos dias. Bienvenidos a la ciudad d’Espanola. (Bonjour. Bienvenue à la ville d’Espanola.) Ce sont peut-être les premières paroles exprimées par les enfants d’une femme hispanique au XVIIIe siècle pour saluer les voyageurs qui étaient de passage dans la région de la rive nord du lac Huron.

La ville d’Espanola est une communauté mono-industrielle du Nord de l’Ontario avec un nom qui ne colle pas à première vue à l’histoire de la région — compte tenu de la présence de longue date des Premières Nations et la venue des colonisateurs francophones et anglophones. Mais ses origines ont aussi eu certaines influences latines.

Selon la Société historique d’Espanola, une femme espagnole aurait été parmi les personnes capturées lors d’une incursion autochtone dans un territoire détenu à l’époque par l’Espagne — située aujourd’hui aux États-Unis. Une fois dans le Nord de l’Ontario, elle aurait épousé un de ses ravisseurs et aurait appris à ses enfants la langue espagnole.

Dessin de la femme espagnole.

«Le nom d’Espanola provient d’une vieille histoire. Lorsque les voyageurs ont traversé la rivière Spanish, ils auraient été étonnés d’entendre la langue espagnole parlée par les enfants de cette femme. Ils ont ensuite appelé le village Espagnole [provenant littéralement de la langue et du mot Español]», raconte l’historien Tim Gallagher.

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Le Voyageur