Contenu commandité
Les trésors de la ruralité
Randonnée sur les hauteurs de Fish Lake, à moins de 30 minutes de Whitehorse en voiture.

Le Nord : pour l’air pur, pour l’argent

Un esprit pionnier règne encore dans le Grand Nord canadien. Pour nombre de francophones, vivre au-delà du 60e parallèle, c’est faire le choix d’une vie plus proche de la nature, moins stressante, dans une communauté soudée. Pour d’autres, c’est plutôt l’appât du gain et le travail en mines qui les y attirent.

Textes associés : 

Des Jeux qui secouent les jeunes du Grand Nord. L’amour du Nord et l’attrait des villes

Diffusion : 16 novembre


Mobilité des travailleurs francophones. Travailler dans le Grand Nord : une aventure à double tranchant

Diffusion : 19 novembre


Des francophones avides de liberté. L’appel des grands espaces du Nord

Diffusion : 21 novembre


Originaire de Belgique, l’ingénieur-brasseur Cédric Dauchot fait saliver depuis 8 ans les habitants de Powell River en Colombie-Britannique. Adaptant les traditions plusieurs fois séculaires des brasseurs belges aux palais des Canadiens, l’homme de 39 ans honore la profession avec sa brasserie artisanale Townsite Brewing, une formule unique en son genre dans l’Ouest.

Cédric Dauchot est tombé dans la cuve tardivement. Attiré par le monde scientifique dès l’enfance, il entame des études d’ingénierie en biochimie à l’Institut Meurice à Anderlecht, en Belgique, sans trop savoir vers quel métier se diriger. Une chose est sûre : ce sera un métier manuel.

Le déclic survient après quelques stages dans des brasseries en Belgique : «Je me suis très vite rendu compte que c’est ce que j’aimais. C’est très scientifique, mais aussi très physique, très pratique. Il y a cette satisfaction de voir le produit de l’effort. Et j’aime ça, travailler avec les gouts et les saveurs», explique-t-il.

Mac, c’est l’orignal emblématique de la ville de Moose Jaw. Le géant a retrouvé récemment son titre de plus gros orignal au monde après l’avoir perdu en 2015 au profit de la sculpture norvégienne Storelgen.

Le grand Mac pèse dorénavant 10 tonnes et mesure 10 mètres de hauteur. Jacki L’Heureux-Mason, directrice du tourisme pour la ville de Moose Jaw, est fière d’avoir récupéré le titre. «Nous espérons en profiter longtemps, s’exclame-t-elle. Notre communauté s’est ralliée autour de Mac, à l’instar de gens du monde entier. Tout le travail effectué provient de fonds donnés par des entreprises locales et nationales. Mais aussi des dons personnels venus du monde entier!»


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Eau vive