Opinions

Un parallèle déplorable

Sénateur André Pratte – De la sortie du maire de Québec le mardi 22 août, on a surtout retenu qu’il envoyait paître les extrémistes (à Lévis ou à Trois-Rivières…) et qu’il souhaitait l’interdiction des cagoules et autres masques et voiles dans l’espace public. Certains en ont ri, d’autres ont applaudi ou s’en sont offusqués. Mais, outre le ministre de la Santé [du Québec] Gaétan Barrette, rares sont ceux qui se sont attardés à ce qui me semble être la déclaration la plus déplorable du long point de presse donné par M. Labeaume : le parallèle qu’il a tracé entre les manifestants cagoulés et les femmes portant la burqa.

Open Sky, un modèle de formation offert aux personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle

Le sénateur Jim Munson et la sénatrice Nancy J. Hartling – L’établissement Open Sky de Sackville, au Nouveau-Brunswick, prouve que les possibilités sont illimitées pour les adultes qui vivent avec une déficience intellectuelle. On y offre un programme de formation novateur qui encadre et soutient des personnes capables de vivre de façon autonome. Le programme est immensément bénéfique pour les personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme, d’une déficience intellectuelle ou d’une maladie mentale.

S’attaquer de front aux changements climatiques

Le sénateur Paul J. Massicotte – Il est temps d’arrêter de débattre de la question. Les changements climatiques sont réels et représentent sans doute la plus grande menace à laquelle notre monde est confronté. Certains pays commencent enfin à prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais ce n’est qu’un début.

Le rendez-vous de la fierté, Acadie Love — L’affirmation d’une culture d’inclusion et d’ouverture

Le sénateur René Cormier – Au cours des cinq dernières décennies, la communauté canadienne LGBTQ+ a fait de grands progrès dans la promotion de ses droits. Pensons notamment à la dépénalisation de l’homosexualité dans les années 1960, à l’égalité des droits énoncés dans la Charte canadienne des droits et libertés en 1982, à la promulgation de la Loi sur le mariage civil historique en 2005, et enfin à l’adoption par le Sénat du Canada, le 15 juin dernier, du projet de loi C-16 visant à contrer la discrimination fondée sur l’identité et l’expression de genre. Après plusieurs années de revendications, la communauté transgenre a accueilli cette décision avec beaucoup d’émotion et de gratitude.

Ralliement Ville bilingue du 31 mai

Réjean Paulin (Francopresse) – Quand on est en pleine tempête et que l’étrave de son bateau plante dans la plume, on souhaite qu’il n’y ait pas une faiblesse cachée dans la nature… On n’y pense pas quand il fait beau. La vague nous berce doucement, le bleu du ciel et de la mer nous enveloppe de ses privilèges. Le paradis, quoi… Mais il n’est pas éternel.

Jamais sur mon écran — la lutte contre l’exploitation des enfants sur Internet

Sénatrice Mobina Jaffer – Pas sur mon écran. Jamais sur mon écran. Chaque fois que quelqu’un tolère cet acte criminel, un enfant en paie le prix. Le cybercrime dévastateur de l’exploitation sexuelle sur Internet, manifestation moderne de l’esclavage qui utilise la polyvalence et la portée du Web pour exploiter des jeunes filles et des femmes dans le monde entier, doit être éradiqué à tout prix et votre aide est indispensable.

Sur l’eau, plaisir rime avec sécurité

Sénateur Black et Sénatrice Raine – Chaque année, environ 500 Canadiens décèdent de manière tragique par noyade. Cette triste réalité nous a été rappelée le mois dernier alors qu’un jeune homme de 23 ans de Cambridge en Ontario s’est noyé dans une rivière lorsque son canot a chaviré. Dans un pays aussi développé et éduqué que le Canada, il est surprenant de constater que nous ne faisons pas davantage pour prévenir ces pertes de vies. Il est temps de reconnaître que la noyade représente un problème de santé publique important.

Les parcs urbains, la voie à suivre

Sénateur Victor Oh – Depuis la Révolution industrielle, les populations rurales ont été déplacées massivement vers les villes, où elles sont maintenant entassées. Nombreux sont ceux qui naissent, vivent et meurent dans ce nouvel environnement urbain. Cela dit, les gens sont coupés de la nature et n’ont plus de lien avec celle-ci. Afin de préserver cette relation, les Canadiens doivent protéger leurs parcs urbains.