Dans nos journaux

Oser monter des entreprises éthiques et responsables : Renée Lacroix

Avoir des rêves plein la tête à l’âge de 13 ans, ce n’est pas inhabituel. Ce qui l’est plus, c’est d’être capable de transformer ces rêves en réalité. Pourtant Renée Lacroix y est arrivée. Elle qui souhaitait être dessinatrice de mode dans son adolescence a expliqué en entrevue avec Marcel Marcotte comment elle a créé en 2012 Antithesis, sa propre marque de mode éthique à Londres au Royaume-Uni, avec sa partenaire d’affaires Zahra Ash-Harper. Suite à la fermeture d’Antithesis en 2015, Renée Lacroix a rebondi et fondé sa deuxième entreprise London Pattern Bureau et sa troisième La Crèmerie en 2017.

Un siècle plus tard, son petit-neveu tente d’en savoir plus : Le mystérieux bout de vie d’un Français à Winnipeg

Quelle a été la vie de Fernand de Gramont, un Français résident à Winnipeg entre 1905 et 1917, lorsqu’il se trouvait au Manitoba ? C’est la question que, 100 ans plus tard, se pose son petit-neveu. Parmi les pièces du puzzle : un coffre au contenu surprenant, des articles centenaires de La Liberté et des lettres échangées avec une femme de Chicago.

L’avenir des services à la petite enfance est incertain

Pendant la dernière élection en Nouvelle-Écosse, le gouvernement a promis aux électeurs d’introduire un système scolaire pour accommoder les enfants âgés de quatre ans. Après l’élection, il a annoncé qu’un système en trois phases sera mis en place au cours des trois prochaines années.