Dans nos journaux

Gaston Doiron raconte sa dépression : « 11 mois d’enfer »

« J’étais plein d’énergie, je travaillais 15, heures par jour. Je ne pensais jamais que ça pouvait m’arriver à moi », lance Gaston Doiron. Mais le 15 mars, il y a dix ans, il parlait au téléphone quand il a soudainement raccroché au nez de son interlocuteur. Il avait craqué.