Le professeur Denis Hurtubise
Le professeur Denis Hurtubise

Sudbury et Ontario : Sans planification, les minorités sont affectées

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
LE VOYAGEUR (Ontario) – Le professeur de philosophie Denis Hurtubise a analysé les inscriptions à l’Université Laurentienne de Sudbury, entre 2000 et 2018. Il se sert de son étude pour mettre en garde les dirigeants et les communautés francophones contre l’effritement insidieux du poids démographique.

M. Hurtubise, également directeur du département de philosophie de l’Université Laurentienne, a voulu mesurer la courbe de la proportion des inscriptions d’étudiants francophones à l’Université Laurentienne (UL) de 2000 à 2018.

Dans son étude Développement institutionnel et francophonie en situation minoritaire : le cas de l’Université Laurentienne (octobre 2019), il analyse les effets de certaines décisions de l’institution sur les inscriptions et sur les risques qui y sont associés.

Les chiffres démontrent que l’UL avait 20,8 % de ses étudiants inscrits dans un programme offert en français en septembre 2000. En septembre 2017, le pourcentage avait diminué à 16,6 %, avec un creux de 14,1 % en septembre 2015.


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Le Voyageur