Alexandre Landry, un nageur de haut niveau, n’a pas pu prendre part aux essais de l’équipe olympique canadienne pour lesquels il s’était qualifié.
Alexandre Landry, un nageur de haut niveau, n’a pas pu prendre part aux essais de l’équipe olympique canadienne pour lesquels il s’était qualifié.

Un nageur franco-ontarien exclu du camp d’essai de l’équipe nationale

Éric Boutilier
Le Voyageur
LE VOYAGEUR (Ontario) – Alexandre Landry, un nageur de haut niveau, n’a pas pu prendre part aux essais de l’équipe olympique canadienne pour lesquels il s’était qualifié. Les restrictions entourant la pandémie font en sorte qu’il devra reporter de quatre ans son rêve de représenter le Canada sur la plus grande scène sportive au monde.

Il y a deux ans, l’élève de 12e année à l’École secondaire Hanmer s’est classé parmi les 40 meilleurs au pays. Par contre, pour des raisons liées au bienêtre et à la sécurité des athlètes et du personnel, Natation Canada a décidé d’inviter seulement ceux et celles qui se sont classés dans le top 20.

«Les essais olympiques ont [déjà] été repoussés plusieurs fois cette année ; de la fin mars à la fin juin», révèle-t-il au Voyageur.

Consultez le site du journal Le Voyageur

Alexandre Landry s'entraine dans la piscine familiale. 

«Dans la course où je me suis qualifié, j’étais 46e. Ce qui est le plus frustrant, c’est que ce temps a été fait lorsque j’avais 16 ans. Aujourd’hui, j’ai 18 ans et je sais que mon temps est meilleur par quelques secondes. Cela m’aurait possiblement donné la chance de nager à la fin du mois», se résigne le nageur des Sabres de Hanmer.

«Je dois attendre pour l’an prochain pour me qualifier et représenter le Canada au Championnat mondial de natation. Je reste positif avec le tout parce que je suis encore très jeune pour les Olympiques. Les prochains en 2024 sont à Paris et je vise à atteindre mon rêve là.»

Les essais ont eu lieu à Toronto du 19 au 23 juin.