C’est le stade de soccer en gazon synthétique Alumni Field de l’Université de l’Î.-P.-É. qui accueillera l’ensemble des matchs.
C’est le stade de soccer en gazon synthétique Alumni Field de l’Université de l’Î.-P.-É. qui accueillera l’ensemble des matchs.

La Première ligue canadienne de soccer chaussera les crampons à Charlottetown

Laurent Rigaux
Initiative de journalisme local — APF — Atlantique
INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL (Atlantique) – C’est la nouvelle qu’attendaient avec impatience tous les amateurs de soccer à l’Île-du-Prince-Édouard : Charlottetown accueillera la saison 2020 de la Première ligue canadienne de soccer à compter du 13 aout prochain. Une aubaine pour la capitale, qui s’attend à bénéficier de retombées, que ce soit en dollars ou en renommée.

Mercredi 29 juillet en début d’après-midi, la nouvelle tombe : c’est Charlottetown qui accueillera la saison 2020 du ballon rond canadien. «Une bonne nouvelle pour la ville», se réjouit le maire de Charlottetown, Philip Brown.

«Ce n’est pas comme la ligue européenne», plaisante-t-il. Le maire de la capitale reconnait être «plus amateur de hockey», mais ne cache pas son enthousiasme au lendemain de l’annonce faite par la Première ligue canadienne de soccer (CPL).

8 équipes, 35 matchs, un vainqueur

La compétition ne ressemblera à aucune autre. Les huit équipes de la CPL, qui viennent de Nouvelle-Écosse, d’Ontario, d’Alberta et de Colombie-Britannique, disputeront 35 matchs sur un peu plus d’un mois.

Deux premiers tours auront lieu sous la forme de championnats simples : un premier tour de 28 matchs, puis un second de six matchs avec les quatre meilleures équipes. Une finale permettra enfin de désigner la vainqueure, qui se qualifiera automatiquement pour la ligue Concacaf*.

Le calendrier exact n’est pas encore connu, mais Philip Brown évoque une présence de la ligue à l’Î.-P.-É. pendant 50 jours, du 8 aout au 26 septembre.

Renommée pour l’occasion «Championnat sur l’Ile» (ou Island Games en anglais), la compétition classique, qui devait débuter en avril, avait été annulée à cause de la pandémie de la COVID-19. La CPL cherchait donc un terrain «neutre» pour y organiser l’ensemble de la compétition. Charlottetown était en lice face à Moncton et à Langford (Colombie-Britannique).

Le premier coup de sifflet retentira le 13 aout avec le match opposant les deux finalistes de la saison 2019 : le Forge FC (Hamilton, Ontario) et le Cavalry FC (Calgary, Alberta).

Tout le tournoi se jouera sur le terrain synthétique d’Alumni Field de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard à Charlottetown, qui répond aux normes de la Fédération internationale de football (FIFA).

Format du «Championnat sur l’Ile» de la Première ligue canadienne de soccer qui débutera le 13 aout à Charlottetown.

5 millions de dollars de revenus pour la province

Bien que les partisans soient absents (les matchs seront à huis clos, retransmis à la télévision par OneSoccer), ce sont environ 300 personnes, joueurs, entraineurs et personnel des équipes qui débarqueront dès le 8 aout à Charlottetown. Tous auront observé une période d’isolement de 14 jours avant de venir et seront soumis à plusieurs tests de dépistage de la COVID-19 avant leur départ pour l’Ile ainsi qu’à leur arrivée.

Tous seront logés à l’hôtel Delta, explique Philip Brown : «Un étage pour Halifax, un étage pour Hamilton…».

La ville table sur un million de dollars d’impacts économiques provenant des taxes sur les nuitées. Pour la province, le maire de Charlottetown évoque 5 millions $ d’impacts directs «au minimum».

Les restaurants de la capitale provinciale devraient également bénéficier des retombées, avec une multiplication des livraisons aux personnes hébergées au Delta.

Au-delà des dollars, Philip Brown espère surtout que l’évènement permettra de braquer les projecteurs sur Charlottetown, avec la présence de médias de tout le pays. «En tant que maire, c’est une possibilité de promouvoir la ville pour d’autres sports ; le rugby, le hockey. C’est la première fois qu’une saison entière se déroule ici.»

Il souhaite également que les jeunes Insulaires amateurs de ballon rond, comme sa fille, puissent assister à au moins un match.

*Concacaf : Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes