Dre Nadine Arsenault-Samson a fait une présentation sur le temps d’écran auquel les jeunes enfants sont exposés, et ce que cela peut avoir comme conséquences.
Dre Nadine Arsenault-Samson a fait une présentation sur le temps d’écran auquel les jeunes enfants sont exposés, et ce que cela peut avoir comme conséquences.

Manque de sommeil et obésité ne sont pas les seuls effets néfastes des écrans

Jacinthe Laforest
Jacinthe Laforest
La Voix acadienne
Après une heure de discussion sur la place que prennent les écrans dans nos vies, et les conséquences que cela peut avoir, Dre Nadine Arsenault a conclu que s’il y a quatre choses à retenir, ce sont les suivantes : limiter le temps d’écran; atténuer les effets néfastes; être attentif; donner l’exemple.

À l’invitation de l’École Évangéline de Wellington, à l’Île-du-Prince-Édouard, Nadine Arsenault-Samson avait préparé une présentation sur le temps d’écran auquel les jeunes enfants sont exposés, et ce que cela peut avoir comme conséquences. La médecin de famille a contribué à sensibiliser les personnes présentes.

«Les nouvelles suces»

Pour illustrer sa présentation, Dre Arsenault-Samson avait inclus quelques photos parlantes. Sur l’une d’elles, on voyait un enfant en larmes et visiblement en colère qui tenait fermement une tablette que le parent essayait de lui enlever.

«J’ai choisi cette photo pour illustrer qu’il peut véritablement s’installer une dépendance au point que si on retire l’objet, l’enfant se met à pleurer comme si on lui enlevait sa suce». 


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal La Voix acadienne