La Médaille Léger-Comeau.
La Médaille Léger-Comeau.

La SNA décerne sa médaille Léger-Comeau : Le peuple acadien honore Claudette Thériault

Jacinthe Laforest
Jacinthe Laforest
La Voix acadienne
Pour une surprise, c’était une surprise. Lorsque la présidente de la Société Nationale de l’Acadie, Louise Imbeault, a commencé à décrire la récipiendaire de la Médaille Léger-Comeau, Claudette Thériault était dans la foule et écoutait distraitement, tout en poursuivant sa conversation avec ses voisins. Ce n’est que lorsqu’elle a entendu son nom qu’elle a finalement réalisé qu’elle était la personne dont on parlait.

En présentant Claudette Thériault, sans la nommer toutefois, Louise Imbeault a parlé d’une personne qu’elle a «le plaisir de connaitre depuis de nombreuses années». 

«J’ai pu observer son engagement sans failles envers la francophonie et envers l’Acadie, tant au Canada que sur la scène internationale. J’ai constaté de mes yeux son dévouement et sa détermination sans borne, qui devraient tous nous inspirer à nous dépasser et à donner le meilleur de nous-même, tant sur le plan professionnel que dans le développement communautaire», a poursuivi Louise Imbeault, sans avoir encore nommé la personne à qui serait décernée la médaille. 

C’est finalement après quelques autres détails que Louise Imbeault a dévoilé l’identité de la récipiendaire, sous un tonnerre d’applaudissements, alors qu’elle poursuivait la lecture de son texte : «Depuis plus de 40 ans, Claudette Thériault offre bénévolement son temps, ses énergies, et puise dans ses connaissances pour l’avancement de la cause acadienne. C’est en s’appuyant sur ses multiples compétences que le comité instigateur du Congrès mondial acadien 2019 lui a confié le mandat extrêmement exigent de piloter l’organisation de ce CMA, sur deux provinces et 23 municipalités», a renchéri Louise Imbeault.

«Pendant les cinq dernières années [sinon plus], Claudette Thériault s’est donnée corps et âme pour assurer que ce rendez-vous soit à la mesure de nos aspirations et que l’Acadie tout entière puisse célébrer son appartenance commune à la francophonie, réfléchir à notre avenir et imaginer la suite…», a lancé Louise Imbeault, avant d’inviter Claudette Thériault à se rendre sur l’estrade pour recevoir la médaille, la plus haute distinction décernée par la Société Nationale de l’Acadie.


Lire l’article dans son intégralité sur le site de La Voix acadienne