Louise-Hélène Villeneuve, directrice de la Garderie du petit cheval blanc.
Louise-Hélène Villeneuve, directrice de la Garderie du petit cheval blanc.

À la garderie aussi c’est la rentrée : Quelques conseils pour bien s’y préparer

Maryne Dumaine
L’Aurore boréale
Quand c’est la rentrée scolaire, on parle de boites à diner, de noms d’enseignants, de classe et de curriculum, mais on oublie parfois que pour les plus petits, c’est aussi souvent le moment de faire la rentrée… en garderie.

Que ce soit parce que la famille est nouvellement déménagée, à cause du retour au travail, ou parce que l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur prend le temps et l’énergie des parents, les raisons de rentrer à la garderie sont diverses. Cette toute première «rentrée» n’est pas à prendre à la légère, puisque la séparation peut créer bien des tourments, autant pour les tout-petits que pour leurs parents.

Voici quelques conseils pour tirer le meilleur de cette nouvelle expérience de vie.

Avant le jour J

Avant tout, vous allez devoir choisir une garderie. Outre les questions de tarifs et d’horaires, n’hésitez pas à vous renseigner en détail, et vous rendre sur place. Évaluez les lieux, l’environnement, les jouets, les aires de repos, les menus, demandez à voir des éducatrices. Car bien se préparer est souvent la clé du succès. Et c’est encore plus le cas avec les tout-petits.

Quel que soit votre choix de garderie, il est préférable de la visiter avec votre enfant pour qu’il voie les lieux et rencontre les autres enfants à l’avance. Il est important également de s’informer sur les règles les plus importantes de la garderie pour voir si elles concordent avec les vôtres. Le milieu partage-t-il vos valeurs en termes de discipline, de langue parlée, d’écologie… Autant de questions à se poser avant de faire son choix.

Plusieurs jours avant la rentrée en garderie, les experts en la matière suggèrent d’instaurer une routine fixe. Les enfants aiment les choses prévisibles (heure du lever, heure du départ de la maison, câlin avant que maman quitte le groupe…).


Lire l’article dans son intégralité sur le site de L’Aurore boréale