Après avoir rencontré leurs homologues de la délégation de Téléfilm Canada, les producteurs membres de l’APFC ont eu deux ateliers sur la coproduction, en plus de participer à des rencontres de coproduction avec les pays francophones et l’Allemagne. Simon D’Amours a ensuite profité de l’évènement pour présenter ses projets lors de diverses occasions de réseautage.
Après avoir rencontré leurs homologues de la délégation de Téléfilm Canada, les producteurs membres de l’APFC ont eu deux ateliers sur la coproduction, en plus de participer à des rencontres de coproduction avec les pays francophones et l’Allemagne. Simon D’Amours a ensuite profité de l’évènement pour présenter ses projets lors de diverses occasions de réseautage.

Simon D’Amours fait rayonner le Yukon jusqu’à La Rochelle

Maryne Dumaine
L’Aurore boréale
L’Aurore boréale, YK, Le festival Sunny Side of the Doc, dans la ville côtière de La Rochelle, en France. s’est déroulé fin juin dernier. Le cinéaste et producteur franco-yukonais Simon D’Amours faisait partie de la délégation canadienne.

Les contenus factuels (documentaires, œuvres interactives, etc.) étaient en vedette lors du festival Sunny Side of the Doc, dans la ville côtière de La Rochelle, en France. La 30e édition annuelle de ce marché international d’œuvres de non-fiction s’est déroulée du 24 au 27 juin dernier. Le Canada était de la partie et Simon D’Amours, cinéaste et producteur franco-yukonais, faisait partie de la délégation.

Créé il y a maintenant 30 ans, Sunny Side of the Doc est devenu un évènement clé du marché international de documentaire, où les professionnels du secteur se rassemblent pendant quatre jours.

L’évènement réunissait cette année quelque 2 000 participants venus de 50 pays. Le Canada était de la partie afin d’y présenter des œuvres, réseauter et aider l’industrie à affirmer sa présence à l’international, conclure des ventes, promouvoir ses coproductions et saisir des possibilités de partenariat en tous genres et de toute envergure.


Un cinéaste yukonais en mission commerciale

Simon D’Amours est un réalisateur, cinéaste et producteur de films et de séries documentaires. Au Yukon depuis déjà de nombreuses années, on le connait pour des émissions telles Au cœur du Yukon, ou plus récemment pour le film l’École d’Arthur, distribué par Radio Canada.

«Je suis allé tout d’abord au Banff World Media Festival, grâce à des fonds du Yukon Film Developpement, explique le cinéaste. J’avais été encouragé à aller à cet évènement et aussi à La Rochelle par l’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC).» L’agence yukonaise Yukon Media Developpement soutient en effet les acteurs de l’industrie de l’image afin de leur permettre notamment de se joindre à des missions commerciales. «Ils aident par exemple à aller dans des missions pour vendre des projets télé», ajoute-t-il.


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Aurore boréale


« Il faut rencontrer les gens plusieurs fois pour aboutir à de beaux projets, »
Simon d’Amours, cinéaste