La ministre Marie France Lalonde insiste pour dire que la modernisation de la Loi sur les services en français a toujours fait partie de ses priorités.
La ministre Marie France Lalonde insiste pour dire que la modernisation de la Loi sur les services en français a toujours fait partie de ses priorités.

Services en français : un fort désir de changement

Daniel Leblanc
Le Droit
Neuf Franco-Ontariens sur dix (91 %) sont d’avis que l’ensemble de la province devrait être désigné sous la Loi sur les services en français (LSF), sans compter que 99 % d’entre eux estiment que l’offre active de services dans la langue de Molière doit être garantie. Voilà quelques-unes des nombreuses données qui ressortent d’un sondage sur la refonte de la Loi réalisé pour le compte de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

La grande majorité des répondants croient qu’une fois modernisée, la LSF devra avoir plus de mordant. À preuve, 95 % de ceux-ci estiment que la définition inclusive de francophone doit être uniformisée dans l’ensemble de l’appareil administratif provincial, sans compter que la même proportion prône la création d’un mécanisme de consultation pour engager la communauté francophone dans les prises de décisions.

FRANCOPRESSE : Lire la suite…