Andrew Robinson est l’un des deux auteurs du rapport publié par Alternative North.
Andrew Robinson est l’un des deux auteurs du rapport publié par Alternative North.

Vers une alternative au diésel

Cécile Antoine-Meyzonnade
L'Aquilon
L’AQUILON (Territoires du Nord-Ouest) – Cinq ans pour réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre. Le 22 avril dernier, l’organisation Alternatives North, basée à Yellowknife, a publié un rapport intitulé Urgence climatique : sortir les Territoires du Nord-Ouest du diésel. En 42 pages, les auteurs exposent les divers moyens qui permettront de réduire peu à peu les émissions de CO2 aux Territoires.

Ces solutions pour l’avenir germent depuis décembre 2019 dans la tête d’Andrew Robinson et de Lachlan Maclean. Tous deux œuvrent pour Alternatives North à titre de consultants en énergies renouvelables.

Selon la courte présentation visible sur la seconde page du rapport (en anglais seulement), si l’on combine leurs carrières respectives, «ils ont 25 ans d’expérience en gestion d’actifs et en analyse de solutions d’énergie renouvelable pour les collectivités et les mines du Nord-Ouest canadien».

Constats et solutions

Par rapport à l’ensemble du Canada, les émissions de gaz à effet de serre aux TNO ne sont pas les plus élevées.

«Comparée à celle des grandes villes, notre consommation générale est moindre. Cependant, au prorata de la population, on bat des records! On se rapproche de l’Arabie Saoudite, qui est l’un des pays les plus polluants au monde», détaille Andrew Robinson.

Dans un graphique datant de 2017, on peut observer que la plus grande part des émissions est causée par le transport par véhicules lourds (36,4 %). Les conditions extrêmes dues aux températures sont également une des causes majeures de la forte consommation (21 %). La troisième est liée aux mines (17,5 %).