Parmi les blessures les plus fréquentes faites par les corbeaux sur les agneaux, on note des coups de bec arrachant des morceaux de peaux et des blessures importantes qui touchent les yeux, le rectum, la langue, le crâne et même l’abdomen des agneaux.
Parmi les blessures les plus fréquentes faites par les corbeaux sur les agneaux, on note des coups de bec arrachant des morceaux de peaux et des blessures importantes qui touchent les yeux, le rectum, la langue, le crâne et même l’abdomen des agneaux.

Les corbeaux : des prédateurs redoutables pour les troupeaux

Roxanne Lormand
Agricom
AGRICOM (Ontario) – Ce printemps, Jillian Craig, spécialiste des petits ruminants du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO), a présenté les résultats d’une première étude effectuée en Ontario sur la prédation faite par les corbeaux.

Un projet en trois étapes a pris place depuis l’été dernier. Tout d’abord, un sondage a été effectué afin de récolter des données concernant la prédation des corbeaux sur les fermes de moutons et de bœufs. Ensuite, des moyens de dissuasions non létaux sur des fermes de moutons ont été testés. Finalement, la dernière partie de projet consistait à répertorier sur la carte de la province d’où provenaient les cas grâce au Programme ontarien d’indemnisation des dommages causés par la faune (POIDCF).

Ce qui a été documenté en 2018 a été la prémisse pour l’étude effectuée à l’été 2019. Plusieurs blessures, à des agneaux entre autres, avaient été remarquées grâce au POIDCF.

Les corbeaux sont des oiseaux extrêmement intelligents. Ils peuvent attaquer directement du ciel. En trois ans de données récoltées, c’est une centaine de bêtes (moutons) qui ont été répertoriées comme ayant subi des prédations aviaires.

Ces blessures ont été effectuées par des corbeaux. Parmi les blessures les plus fréquentes, on note des coups de bec arrachant des morceaux de peaux et des blessures importantes qui touchent les yeux, le rectum, la langue, le crâne et même l’abdomen des agneaux.

Les corbeaux (Corvus corax) sont des oiseaux extrêmement intelligents. Ils peuvent attaquer directement du ciel. Ce sont des prédateurs redoutables et des charognards qui se nourrissent souvent sur des carcasses d’animaux morts et dans les déchets. Toutefois, il arrive qu’ils s’attaquent à des animaux qui sont en vie et plus vulnérables tel que les jeunes et nouveau-nés ou les plus faibles. Ces oiseaux sont d’ailleurs considérés des pestes, car ils mangent souvent les produits agricoles.

Moins de cas en 2019

En 2017, ce sont 26 morts de moutons et agneaux par des bêtes aviaires qui ont été répertoriées en Ontario (voir Tableau 1). Le district de Parry Sound en comptait à lui seul 13 et le Timiskaming le suit avec quatre cas. Les autres sont situés pour la majorité dans le sud de la province.

Données tirées de l’étude sur la prédation faite par les corbeaux en Ontario.

En 2018, on passe à 50 cas. C’est alors le comté de Peterborough qui en compte plus de la moitié à lui seul, soit 26, suivi par le comté Grey, le district de Thunder Bay et celui de Parry Sound avec respectivement six, cinq et quatre cas.

En 2019, 23 cas de morts d’agneaux par un corbeau sont enregistrés. La baisse de 2019 peut être en partie attribuable aux méthodes mises en place sur certaines fermes en lien avec le projet du MAAARO.

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Agricom