Alexandra Gauvin, Mathieu Fortin, Nathaniel Boris et Genève LeBlanc, tous étudiants en troisième année en travail social, ont discuté de la montée de la popularité des verts au pays.
Alexandra Gauvin, Mathieu Fortin, Nathaniel Boris et Genève LeBlanc, tous étudiants en troisième année en travail social, ont discuté de la montée de la popularité des verts au pays.

Vote étudiant : l’Université de Moncton tend vers le vert

Lili Mercure
Acadie Nouvelle
À moins de deux semaines de l’élection fédérale, l’Acadie Nouvelle a voulu connaitre les préoccupations politiques qui animent le choix au scrutin des étudiants de l’Université de Moncton. L’environnement est un enjeu qui occupe une grande place.

 «Les politiciens mettent l’accent sur l’environnement à cause de toutes les manifestations mondiales. Tu ne peux plus avoir un parti politique et ne pas parler d’environnement parce que c’est clairement l’enjeu de notre génération», lance Tommy Des Rosiers, étudiant en deuxième année à la maitrise en administration publique.

Plus de 121 bureaux de vote ont été érigés dans les campus des collèges et universités du Canada. Projet pilote d’Élections Canada en 2015, ces bureaux de scrutin sont de retour cette année. Ils démontrent un bon taux de participation, selon Emmett Keyserlingk, président de Majorité Future, une organisation nationale et non partisane qui encourage le vote chez les 18-34 ans.

L’engagement politique des étudiants est d’ailleurs à la hausse, d’après ses observations.

«C’est énorme. Les jeunes forment le groupe d’électeurs le plus important au pays pour la première fois et il y a un sentiment de puissance là-dedans», dit-il avec enthousiasme.

En fin d’après-midi ce mardi, la population étudiante est bien présente devant le bureau de scrutin du campus de l’Université de Moncton, au Centre étudiant.

Dans la file d’attente, des chaises sont installées à cet effet. Elles sont presque toutes remplies.

Plusieurs étudiants n’ont pas hésité à donner leur avis sur la campagne électorale.

Rouge, vert, orange…

Jean-Sébastien Chevarie, étudiant de troisième année au diplôme en sciences de la santé, a suivi avec intérêt les débats des candidats qui se sont déroulés sur le campus.

La semaine dernière, l’association Symbiose a organisé un débat sur l’environnement. La candidate pour le Parti vert dans la circonscription Moncton-Riverview-Dieppe, Claire Kelly a marqué des points auprès de Jean-Sébastien.

«J’ai vu que le Parti vert est venu ici plusieurs fois. J’ai trouvé que ça peut influencer certains votes.»


Lire l’article dans son intégralité sur le site de l’Acadie Nouvelle