À gauche : Doreen Arrowmaker est la première femme a devenir cheffe de la collectivité de Gamètì. À droite : Adeline Judas Football devenait le 15 juin la première femme élue cheffe de la collectivité de Wekweètì.
À gauche : Doreen Arrowmaker est la première femme a devenir cheffe de la collectivité de Gamètì. À droite : Adeline Judas Football devenait le 15 juin la première femme élue cheffe de la collectivité de Wekweètì.

Élections Tlicho : Une représentation historique des femmes aux TNO

Thomas Éthier
IJL - Réseau.Presse - L'Aquilon
IJL L’AQUILON (Territoires du Nord-Ouest) – Un chapitre historique s’amorce en région Tłı̨ chǫ : pour une première fois, le 15 juin, deux femmes ont été élues cheffes de Wekweètì et de Gamètì – sans compter l’élection de huit femmes parmi les dix membres élus du conseil de Behchokǫ̀.

Un nouveau précédent s’installe en région Tłı̨ chǫ : Doreen Ann Arrowmaker et Adeline Judas Football accèdent à la tête de leur collectivité, jusqu’alors dirigée exclusivement par des leadeurs masculins.

Une preuve de confiance accompagnée de grandes attentes envers les deux nouvelles cheffes qui défrichent ce qu’elles espèrent devenir une nouvelle normalité. Élue par 46 voix, contre 12 pour son adversaire Charles Football, Adeline Judas Football devient cheffe de la collectivité de Wekweètì, après avoir été directrice de collectivité durant plus de 15 ans.

«J’ai réalisé beaucoup de projets pour ma communauté, j’ai travaillé avec les résidents, j’ai entendu leurs préoccupations et leurs requêtes à propos du manque d’emploi dans la région, par exemple, souligne-t-elle. Je souhaite aujourd’hui porter ces messages au GTNO et faire avancer les choses.»

Fière de cette nouvelle représentation féminine en région Tłı̨ chǫ, Adeline Judas Football se voit d’abord et avant tout comme la voix de sa collectivité, au même titre que ses prédécesseurs.

«Je n’ai pas senti [en cours de campagne] qu’être une femme représentait un problème, indique-t-elle. Je suis heureuse que nos électeurs aient choisi des femmes, c’est une chose que plusieurs attendaient depuis longtemps, mais je ne pensais pas à cela. Notre rôle sera le même que celui des hommes : être au front et parler au nom de nos collectivités».

«Ce n’est pas encore normal» 

Le chemin aura été plus tortueux pour la cheffe Doreen Ann Arrowmaker, qui a obtenu 79 votes, seulement 7 de plus que son adversaire, Frank Arrowmaker.


« C’est un énorme changement. Je sais que plusieurs personnes sont inconfortables avec cette situation. Avoir une femme comme leadeur, ce n’est pas encore une chose normale. »
Doreen Ann Arrowmaker, cheffe de la collectivité de Gamètì

Doreen Ann Arrowmaker a récemment obtenu une maitrise en gestion internationale, après avoir occupé des postes de direction pour la Santé publique de sa région.

Doreen Ann Arrowmaker décrit sa campagne électorale comme éprouvante, et ponctuée d’attaques à son endroit.

«En tant que femme, j’ai toujours été mise au défi. J’ai toujours dû travailler deux fois plus fort et ça n’a pas été différent durant cette campagne. Mais j’ai toujours parlé fort dans ma communauté, et je souhaite maintenant la représenter en tant que cheffe, indique-t-elle. Nous devons maintenant apprivoiser cette nouvelle dynamique. Il y aura une courbe d’apprentissage, et nous apprendrons à travailler en équipe».

Très engagée pour sa communauté — elle a récemment remporté le prix Wise women du Conseil du statut de la Femme de TNO, pour son engagement dans la région Tłı̨ chǫ —, Mme Arrowmaker se réjouit que ses concitoyennes prennent, depuis quelques années, la place qui leur revient.

«Les femmes commencent à avoir la reconnaissance qu’elles méritent», résume-t-elle, en soulignant l’apport du programme Campaign school for women, conçu pour aider les femmes des TNO qui souhaitent se présenter à des élections.

Son homologue de Wekweètì parle pour sa part d’une grande famille, avec son lot de mésententes, de responsabilités et de collaboration. 

«Dans une famille, la mère et le père travaillent ensemble pour le bien de tous les membres. Une femme peut, comme un homme, prendre les choses en main dans une collectivité. L’élection d’une femme représente un grand changement, mais pour la suite des choses, l’important, c’est que nous travaillions, encore une fois, tous ensemble.»

Les collectivités de Behchokǫ̀ et Whatì ont été remportées respectivement par les chefs Clifford Daniels et Alfonz Nitsiza. C’est le 30 septembre 2021 que sera élu le Grand chef de la région Tłı̨ chǫ.