Simon s’arrête chez Alex, fermier dans la vallée d’Ibex, toujours à la recherche de «woofers». Simon sera nourri en échange d’un coup de main sur la ferme. Poulailler à nettoyer, jardin à désherber, légumes à cueillir, à nettoyer et à livrer… pas de tout repos la vie de fermier! Trouvera-t-il le temps d’aller à la pêche avec son bon ami?
Simon s’arrête chez Alex, fermier dans la vallée d’Ibex, toujours à la recherche de «woofers». Simon sera nourri en échange d’un coup de main sur la ferme. Poulailler à nettoyer, jardin à désherber, légumes à cueillir, à nettoyer et à livrer… pas de tout repos la vie de fermier! Trouvera-t-il le temps d’aller à la pêche avec son bon ami?

D’Amours et d’eau fraîche : Une nouvelle série télé franco-yukonaise

Maryne Dumaine
L’Aurore boréale
Pour la rentrée, Simon D’Amours propose une toute nouvelle série télévisée qui met à l’honneur des francophones de la région, à travers des projets de tourisme participatif.

Dans cette toute nouvelle production, Simon D’Amours propose huit épisodes dans lesquels il tente de vivre du tourisme participatif au Yukon, un mode de voyage alternatif basé sur l’échange entre touristes et résidants.

Le principe est simple : en échange d’un coup de main, il a droit au couvert chez ses hôtes. En s’impliquant dans les communautés où il travaille, il en apprend davantage sur les passions et les aspirations des gens qui l’accueillent.

«Nous sommes plusieurs à rêver d’un mode de vie plus indépendant où l’autosuffisance, le minimalisme et l’aventure sont au cœur de notre existence. Mais comment y arriver sans le sou, lorsque nos deux bras et notre bonne volonté sont notre seule monnaie d’échange?», peut-on lire sur le site de la chaîne de diffusion.

Mettre en scène le contenu humain

Les expériences seront diverses et variées au cours de la saison. De fermier à assistant aux expéditions, en passant par homme de chambre, Simon se prête au jeu au fil des épisodes et fait découvrir des endroits loin des lieux touristiques traditionnels. Au programme, des expériences inédites avec des hôtes tels que Danielle Daffe (Tatshenshini Expediting), Alexandre Poitras (Ferme Pond Creek), Sylvain Turcotte (Boreal Mountain Biking), Miléna Georgeault et Maxime Goyou-Beauchamps (Terre boréale), Gérard Cruchon (Benson Creek Wilderness Adventure and Retreat) ou Martin Laniel (Wanderer’s Inn Backpackers).

«L’idée de la série a surgi lors d’un voyage dans les Caraïbes en 2010 alors que je me déplaçais pendant six mois entre la Martinique, la Dominique, la Guadeloupe et Antigua en faisant du tourisme participatif sur des voiliers et chez les habitants des iles. Avivé par mon expérience et réalisant la popularité grandissante du tourisme participatif au Yukon, j’ai décidé de créer avec la boite de production Red Letter Films la série D’Amours et d’eau fraîche», explique Simon D’Amours.


Lire l’article dans son intégralité sur le site de L’Aurore boréale