Le Quinzou est souligné en Acadie depuis 1881. Image du tintamarre célébré à Dieppe, le 15 août 2019.
Le Quinzou est souligné en Acadie depuis 1881. Image du tintamarre célébré à Dieppe, le 15 août 2019.

Après une reconnaissance officielle en 2003 : La Fête nationale de l’Acadie reçoit 1 million de dollars

André Magny
André Magny
Francopresse
Au moins jusqu’en 2021, la Société Nationale de l’Acadie n’aura pas à se soucier du financement des festivités du 15 aout. Elle vient d’avoir la confirmation que la Fête nationale de l’Acadie, célébrée depuis 1881, recevra au cours des deux prochaines années deux tranches de 500 000 $.

Plus de 180 festivals et célébrations en Acadie recevront en 2019-2020 un montant total de 20,25 millions de dollars dans le cadre du Programme des célébrations et commémorations. C’est à partir de cette enveloppe que le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, a annoncé la veille du 15 aout qu’un million allait être voué à des fonds visant à financer les festivités entourant la Fête nationale de l’Acadie, soit en 2019-2020 et 2020-2021.

Selon Patrimoine canadien, il s’agit d’un nouvel investissement qui n’existait pas dans les années passées.

De quoi ravir la présidente de la Société Nationale de l’Acadie (SNA), Louise Imbeault, si on se fie au communiqué émis par Patrimoine canadien : «Voilà plus de 15 ans que la Société nationale de l’Acadie multiplie les efforts pour faire reconnaitre officiellement la Fête nationale de l’Acadie.» Selon la dirigeante acadienne, la réponse d’Ottawa permet «de souligner la contribution unique de l’Acadie à l’édification du Canada et de nous permettre de célébrer comme il se doit notre fierté et notre appartenance au sein de la Confédération.»

Une reconnaissance réelle

De son côté, la directrice générale de la SNA, Véronique Mallet, a mentionné à Francopresse que l’annonce du gouvernement canadien est avant tout «une reconnaissance réelle de la Fête nationale dans le calendrier des célébrations.» Aurait-elle souhaité un engagement à plus long terme? Elle est d’avis que la récente annonce crée «un précédent qui engage l’avenir» et qu’il s’agit «d’un engagement concret de la part du Gouvernement du Canada.»

Plus de 130 ans après sa première célébration, la date du 15 aout est enfin reconnue. L’Acadie a de la patience dans les veines! Véronique Mallet répond sans ambages que «les Acadiens et les Acadiennes fêtent leur fête nationale depuis 1881 sans demander la permission à quiconque et c’est d’abord à nous le peuple acadien qui lui donnons sa profonde signification.»

La DG rappelle qu’en 2003, Ottawa adoptait la Loi instituant la Journée de la fête nationale des Acadiens et des Acadiennes. Selon elle, «ce financement n’est qu’une suite logique à cette reconnaissance officielle.»


En cette période de campagne électorale, advenant, en octobre, un nouveau locataire au 24 Sussex à Ottawa, l’entente restera-t-elle en vigueur? Véronique Mallet ne s’en fait pas outre mesure. «Généralement, les engagements d’un gouvernement sont respectés par les gouvernements suivants. L’annonce que vient de faire le Gouvernement du Canada crée un précédent et s’il devait y avoir des changements suite à la première enveloppe accordée, nous serons bien évidemment présents et vigilants pour réclamer la suite.»