Georgette LeBlanc, nouvelle poète officielle du Parlement canadien
Georgette LeBlanc, nouvelle poète officielle du Parlement canadien

Poète de la Baie : Georgette LeBlanc devient la nouvelle poète officielle du Parlement

Richard Landry
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse
NOUVELLE-ÉCOSSE – Georgette LeBlanc, poète élevée à la Pointe-de-l’Église et auteure de quatre livres, vient d’être nommée poète officielle du Parlement canadien. Le 24 janvier dernier, le président du Sénat, l’honorable George J. Furey, et le président de la Chambre des communes, Geoff Regan, député de Halifax, ont annoncé sa nomination. Huitième poète à occuper ce poste, Mme LeBlanc le fera pendant les deux prochaines années.

Elle succède à George Elliott Clarke, originaire de Weymouth, qui a terminé son mandat le 31 décembre 2017. Le poste alterne tous les deux ans entre francophones et anglophones.

Les objectifs du poste sont d’encourager la littérature, la culture et la langue en faisant la promotion de leur importance au sein de la société canadienne et en attirant l’attention des Canadiens sur la poésie, orale ou écrite, et sur son rôle dans leur vie.

De la Nouvelle-Écosse à Ottawa

Le rôle de la poète sera de rédiger des œuvres de poésie, notamment pour des occasions importantes au Parlement, de parrainer des séances de lecture de poésie, de conseiller le bibliothécaire parlementaire sur la collection de la Bibliothèque et sur les acquisitions propres à enrichir celle-ci dans le domaine de la culture. Elle devra aussi assumer des fonctions connexes à la demande du président du Sénat ou de la Chambre des communes ou du bibliothécaire parlementaire.

Bien qu’elle aura à voyager partout au Canada sur demande, Georgette prévoit demeurer avec sa famille à la Pointe-de-l’Église. Elle pourra continuer à écrire chez elle, surtout dans langue acadienne de la Baie Sainte-Marie, « comment on parle. C’est beau de constater que ça se comprend », selon elle. Une cérémonie d’installation aura lieu à la fin mars à Ottawa.


Le parcours de la poète

Native de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, Georgette LeBlanc a grandi à la Baie Sainte‑Marie, fille de Betty Dugas et de feu Gilles LeBlanc. Elle a obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université Sainte-Anne avec une double majeure en français et en anglais. Elle est titulaire d’un doctorat en études francophones de l’Université de la Louisiane à Lafayette.

Ses œuvres publiées comprennent Alma en 2007, Amédée en 2010, Prudent en 2013 (finaliste du Prix littéraire du gouverneur général en 2014 dans la catégorie poésie) et Le Grand Feu en 2016 aux Éditions Perce-Neige, où elle dirige la collection de poésie Acadie tropicale.

Elle a collaboré et contribué aux scènes théâtrale, télévisuelle et musicale, entre autres à la scénarisation du feuilleton dramatique Belle‑Baie, ainsi qu’aux albums Havre de Grâce (Radio Radio), Deuxième nation (Cy), Le couloir des ouragans (Viviane Audet) et ¾ (Arthur Comeau).

Elle est également auteure de ses propres archives sonores, Sadie : les Archives sonores de Georgette LeBlanc vol. 1. Ses œuvres ont aussi été publiées dans diverses revues littéraires, dont Exit, Cousins de personne, Voix plurielles, Les Écrits et Estuaire. Georgette a enseigné pendant deux ans à l’Université Sainte-Anne et elle complète présentement un contrat de recherches dans les archives de Clare au Centre acadien de l’Université. Elle continue d’y enseigner comme chargée de cours.

« Il y a quelque chose de l’essai, dans le récit du fait vécu, que j’aime : l’expérience humaine, a‑t-elle dit. Et c’est cette expérience, cette trace de vécu qui donne son pouls, sa vitalité, sa charge émotive au texte. »


Écrire et inspirer

Elle se dit honorée et heureuse d’avoir été choisie pour le poste au Parlement. « C’est un véritable honneur d’accepter ce poste. Au plaisir de continuer d’écrire et d’inspirer la poésie sous toutes ses formes pendant ces deux prochaines années ainsi que de célébrer et de faire connaître la langue poétique », a-t-elle confié.

Pour sa part, l’honorable Geoff Regan est heureux de cette nomination. « La poésie narrative de Mme LeBlanc est reconnue pour souligner la richesse du français acadien écrit et parlé, selon lui. Elle a largement contribué à faire connaître la poésie à une nouvelle génération de lecteurs et d’auteurs. »

L’honorable George Furey reconnaît les talents de Georgette. « Georgette LeBlanc est une étoile montante du milieu canadien de la poésie. Avec son sens inné du récit, je suis convaincu qu’elle apportera une nouvelle voix et un dynamisme renouvelé au rôle de poète officielle du Parlement », a-t-il dit.