L’hôpital Montfort. Crédit photo: Julie Oliver / Ottawa Citizen
L’hôpital Montfort. Crédit photo: Julie Oliver / Ottawa Citizen

Montfort : Programme de soins à domicile après l’accouchement

Karine Charlebois
L'Orléanais
L’Hôpital Montfort d’Ottawa lance une initiative unique au Canada : deux sages-femmes accompagneront plus de 250 mères de recevoir des soins postnataux de sages-femmes dans le confort de leur maison dans les 24 heures suivant l’accouchement.

Dans une initiative unique au Canada, l’Hôpital Montfort d’Ottawa prévoit embaucher deux sages-femmes qui prodigueront à plus de 250 mères des soins postnataux à domicile, et ce, dans les 24 heures suivant l’accouchement.

Le Centre familial de naissance (CFN) de l’Hôpital Montfort est le site de 3200 accouchements chaque année. Les responsables estiment qu’environ 600 mères auraient la chance de rentrer à la maison – des femmes qui ont eu un accouchement à bas risques accompagnées d’un médecin de famille ou d’un obstétricien.

Les mères qui bénéficieront du programme pourront quitter les lieux de l’accouchement après un suivi de 6 heures en compagnie du nouveau-né. La première visite d’une sage-femme aura lieu dans les heures suivant le congé et servira à effectuer des tests de routine. La sage-femme sera disponible à la demande des nouveaux parents, sept jours par semaine.

« C’est une bonne chose, ça va faire en sorte que les unités mères-enfants soient moins chargées », commente Kim Charlebois, infirmière et enseignante du programme de Soins infirmiers auxiliaires à La Cité. « Si je me fie à mon expérience aux soins intensifs néonataux, j’ai remarqué que certaines mères qui partaient trop vite avec le bébé devaient être admises à nouveau. Il sera intéressant de voir l’impact de ce programme. Les mères pourront commencer à établir leur routine, ça va permettre de mettre les nouvelles mamans en confiance et diminuer le stress postnatal. »

Les incidences du programme seront évaluées par des chercheurs de l’Université d’Ottawa qui observeront la corrélation entre les sujets qui ont accès aux services de sages-femmes ainsi que les taux d’allaitement et de réadmission. Si les résultats sont concluants, l’innovation ottavienne sera un modèle de soin à l’accouchement dans plusieurs autres hôpitaux canadiens.

La nouvelle approche « répond aux demandes de nouvelles mères qui veulent retourner à la maison plus rapidement et qui expriment le besoin pour de l’appui à la maison après l’accouchement. Ceci offre une alternative sécuritaire pour les mères et bébés », indique l’Hôpital Montfort dans un communiqué.

« Sans ce programme, les mamans restent peut-être 48 heures puis sont laissées à elles-mêmes. Le bureau de santé de l’Est ontarien a une infirmière qui peut venir à la maison au besoin, mais souvent c’est plus tard, ce ne sera pas dans les 24 heures », mentionne Kim Charlebois. « Cela va aider avec certains défis comme l’allaitement, la fatigue, la dépression post-partum, etc. Pour les mères, il est plus facile de savoir qu’elles ont quelqu’un sur qui compter. »

Dans le cadre du programme, le soutien des sages-femmes débutera au cours de la grossesse. Des séances d’information de groupe portant sur les soins post-partum pour la mère et le bébé ainsi que l’allaitement seront offertes à toutes les femmes enceintes qui obtiennent des soins de l’hôpital universitaire.

John Fraser, adjoint parlementaire au ministre de la Santé et des Soins de longue durée, avait d’ailleurs annoncé, en avril dernier, un investissement de 1,48 million de dollars pour le Centre de naissance et de bien-être d’Ottawa. Ce financement a pour but d’accroître l’accès aux services de sages-femmes dans la région d’Ottawa pour plus de 2300 familles, ce qui représente une augmentation de 291 clientes par rapport à l’an dernier.