L’île Devon se compose essentiellement d’un plateau aux terres stériles où l’on trouve surtout de la roche gélive.
L’île Devon se compose essentiellement d’un plateau aux terres stériles où l’on trouve surtout de la roche gélive.

Mars sur Terre, ou l’île Devon

Simon Houle
Le Nunavoix
Le Nunavoix, Nunavut. Plusieurs visiteurs de passage chez nous pensent qu’ils sont sur Mars. Le Nunavut, c’est une autre planète, ne serait-ce que par la minéralité du paysage et l’isolement géographique.

À l’échelle cosmique, Mars est notre voisine. À l’échelle terrestre, c’est chez nous! Au figuré, plusieurs visiteurs de passage sur notre territoire pensent qu’ils y sont vraiment. Le Nunavut, c’est une autre planète, ne serait-ce que par la minéralité du paysage et l’isolement géographique. Ces gens du Sud que l’on juge parfois sévèrement ne sont pourtant pas si loin de la vérité.

C’est bel et bien dans l’île Devon, située au nord-ouest de la Terre de Baffin, que la Mars Society, une organisation internationale dédiée à l’exploration et à l’éventuelle colonisation par l’homme de la planète rouge, a installé une base martienne pour entraîner ses scientifiques et astronautes. Les conditions géologiques et la quasi- absence de vie d’une partie de l’île en font l’endroit qui ressemble le plus à la planète Mars sur la Terre. Entre 2001 et 2017, 14 équipes ont ainsi foulé le sol martien de notre territoire, plus précisément, celui du cratère Haughton, généré par un impact météoritique il y a plus de 39 millions d’années.

Traversée par le 75e parallèle nord, l’île Devon est la plus grande île inhabitée au monde. Sa superficie se compare à celle du Sri Lanka. Ce désert polaire possède une faune et une flore très peu diversifiées et son climat est des plus rudes. Plusieurs bonnes raisons qui expliquent le peu d’intérêt à s’y installer. Pourtant, habitée, elle le fut par trois fois, de courts essais infructueux et souvent dramatiques.


Lire l’article complet dans la version PDF du journal Le Nunavoix.