Des participants au camp Noël Académie 2017 à l’école secondaire catholique Sainte-Famille à Mississauga. 
Des participants au camp Noël Académie 2017 à l’école secondaire catholique Sainte-Famille à Mississauga. 

Les écoles laïques réclament des règles d’admission « cohérentes » pour les écoles catholiques : Un Valentin qui n’est pas une déclaration d’amour.

François Bergeron
L'Express
Le nombre croissant d’inscriptions d’élèves non catholiques dans les écoles élémentaires catholiques de l’Ontario inquiète l’ACÉPO, le regroupement des quatre conseils scolaires publics (laïcs) de la province.

Un système d’éducation maintenu pour protéger la foi catholique devrait-il recevoir des élèves n’adhérant pas à cette religion ? Ce serait le cas, en effet, selon un reportage du Globe and Mail le 12 février, suivi d’un éditorial qui répond « non » à la question — un enjeu politique explosif s’il en est un, à quatre mois des élections provinciales.

Dans un communiqué de la Saint-Valentin — qui est loin d’être une déclaration d’amour — l’ACÉPO demande que le gouvernement ontarien dénombre les élèves non catholiques enregistrés dans les huit conseils scolaires confessionnels de langue française de l’AFOCSC et « fasse respecter des conditions d’admission cohérentes » des élèves dans les écoles catholiques.

Plus de 8 %

Le Globe and Mail évalue à plus de 8 % la population d’élèves des écoles catholiques anglophones de l’Ontario qui ne serait pas catholique, un pourcentage en hausse ces dernières années.