Étiquetage bilingue pour cannabis ténois.
Étiquetage bilingue pour cannabis ténois.

Légalisation du cannabis : 30 kilos, pour commencer...

Denis Lord
L’Aquilon
L'Aquilon, TNO - Pour l’ouverture du marché, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a commandé 30 kilos. Il en faudra bien plus et vite pour rassasier la population.

Le privé pourra vendre du cannabis, sous réserve d’accréditation par la Société des alcools et du cannabis des Territoires du Nord-Ouest.


Le moment historique est arrivé : le 17 octobre, les amateurs ont pu se précipiter chez les marchands d’alcool des plus grandes collectivités ténoises pour s’y procurer quelques grammes de cannabis à un prix moyen de 9 $ le gramme. Pour l’ouverture du marché, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) a commandé 30 kilos.

Il en faudra bien plus et vite pour rassasier la population. « Nous avons estimé qu’environ 25 % de la population allait consommer, explique le sous-ministre des Finances, David Stewart. En spéculant que les gens vont fumer un joint par jour, ça fera 1000 kilos par année. Cela dit, ça pourrait être 500 kilos ou 1800 kilos. »

Le gouvernement ténois, explique M. Stewart, a développé plusieurs scénarios, dont l’un se confirmera avec l’évolution du marché. Quoi qu’il en soit, le GTNO s’attend à récolter environ deux-millions de dollars de revenu annuel par la vente de cannabis. 75 % de la taxe d’accise ira dans les poches du gouvernement. En conférence de presse, M. Stewart dit ne pas avoir les chiffres sur le cout de la mise en marché et passe outre la question sur le cout des 30 kilos achetés à ceux qui sont pour l’instant les seuls fournisseurs du gouvernement : les compagnies Aurora, Canopy Growth et High Park. Ces compagnies, de dire le ministre des Finances Robert C. McLeod, ont été sélectionnées en fonction de divers critères qu’il n’a pas précisés.


Lire l’article complet sur le site de L’Aquilon.