Celles sur le site d’Acadie Nouvelle proviennent de la Presse canadienne.
Celles sur le site d’Acadie Nouvelle proviennent de la Presse canadienne.

Le projet Énergie Est pourrait-il renaître de ses cendres?

Sébastien Lachance
Acadie Nouvelle
Acadie Nouvelle a appris que du travail s’effectuait en coulisse afin de relancer le projet d’oléoduc Énergie Est de l’entreprise albertaine TransCanada. D’influents anciens politiciens seraient à l’œuvre afin d’aider à le remettre sur les rails.

Alors que pour plusieurs le projet d’oléoduc Énergie Est n’est qu’un mauvais souvenir qu’il vaudrait mieux oublier, d’autres voix soutiennent au contraire qu’il n’est pas du tout mort et qu’il pourrait revivre de plus belle dans un avenir pas si lointain.

Si la levée de la première pelletée de terre du projet n’est pas pour demain matin, certains facteurs pourraient favoriser la renaissance d’Énergie Est, qui est mort l’année dernière.

C’est notamment le cas de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis et de Doug Ford en Ontario ainsi que de possibles changements de gouvernement au Nouveau-Brunswick et au Québec.

Idem pour la récente guerre diplomatique entre le Canada et l’important producteur de pétrole qu’est l’Arabie Saoudite, qui fait à nouveau rêver plusieurs partisans d’Énergie Est.

«Les circonstances ont bien changé, il y a bien moins d’obstacles qu’auparavant et un bassin de travailleurs qualifiés et motivés en Atlantique qui a soif d’aller travailler», a affirmé l’avocat Peter MacKay, ancien ministre fédéral dans le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

«Je surveille de près l’évolution de ce dossier depuis de nombreuses années, même s’il est passé près d’aboutir avant de mourir, il n’est pas trop tard pour le ressusciter. J’ignore s’il existe effectivement une équipe de rêve qui vise à relancer Énergie Est, mais je l’espère bien.»

Le sénateur néo-brunswickois Percy Mockler est un autre chaud partisan du projet d’oléoduc. Il croit à sa relance.


Lire l’article sur le site de l’Acadie Nouvelle