Le Rendez-vous de la Baie était rempli à capacité durant les quatre heures qu’a duré le Samedi des semences.
Le Rendez-vous de la Baie était rempli à capacité durant les quatre heures qu’a duré le Samedi des semences.

La participation au Festival Clare-té 2018 a dépassé les attentes

Le Courrier
La participation des gens a dépassé les attentes des organisateurs du Festival Clare-té 2018. Tous les billets ont été vendus pour les activités où il fallait réserver sa place.

« On était un peu nerveux à cause du thème choisi, celui du patrimoine culinaire », explique Natalie Robichaud, membre du comité organisateur. « C’était la première fois qu’on choisissait un thème. À notre surprise, les gens savaient davantage ce que c’est de promouvoir notre nourriture acadienne. Simon Thibault, originaire de Grosses‑Coques et auteur du livre Pantry and Palate, et Georges Arsenault, historien et chercheur acadien de l’Île‑du-Prince-Édouard, ont été de solides piliers pour nos activités cette année. Le monde est attaché aux livres de recettes. »

Une dizaine d’activités ont été présentées : souper diversité présenté par les étudiants internationaux de l’Université Sainte-Anne, portes ouvertes de la Guilde acadienne de Clare avec défilé de tabliers, souper du vieux temps, contes…

Lors de l’atelier sur la littérature gastronomique, les participants ont appris certains trucs sur la rédaction de livres de recettes et ont maîtrisé des recettes de diverses ethnies. « J’ai voyagé à travers le monde dans ma cuisine, a dit le conférencier Simon Thibault. J’ai commencé en écrivant sur ma propre culture. Journaliste de formation, j’ai voulu me concentrer davantage sur la cuisine. Dites-moi ce que vous mangez, et je vous dirai qui vous êtes. » M. Thibault a étudié plusieurs livres et auteurs de livres de recettes et en a présenté quelques‑uns, notamment sur la cuisine de la Louisiane. « Les Acadiens s’expriment par ce qui sort de leur bouche, les Cajuns s’expriment par ce qui entre dans leur bouche », selon lui.

L’activité Goûté conté a été doublé du vernissage de 14 exposants d’œuvres d’art, de peintures et de photos. Quatre conteurs participaient : Anne LeBlanc,et son parc à bleuets, Carmen d’Entremont et ses deux renards et le baril de miel, Clint Bruce et trois contes, un en créole de la Louisiane, un cajun et un sur le gumbo, et enfin Jocelyne Comeau et la râpure de Magitte et Alphée.

Environ 150 personnes ont assisté au Samedi des semences au Rendez-vous de la Baie, le marché annuel de vente de graines et produits de jardin. Lors de la table ronde Le patrimoine culinaire comme voix et voie de la culture, les panélistes Georges Arsenault (historien), Clint Bruce (professeur), Georgette LeBlanc (écrivaine) et Simon Thibault (auteur), ont abordé des sujets proposés par Carmen d’Entremont, coordonnatrice du Centre acadien, sur le thème du patrimoine culinaire.

Les panélistes ont partagé des expériences vécues et des résultats de leurs recherches portant sur la nostalgie autour de la cuisine, la fierté à l’égard de sa cuisine, la promotion et la préservation des recettes traditionnelles et la recherche sur le patrimoine culinaire des Acadiens. Nombreuses anecdotes, recettes et traditions étaient au programme.

Dans une conférence sur les banquets de noces du temps passé dans les provinces de l’Atlantique et aux Îles-de-la-Madeleine, Georges Arsenault a tracé l’historique des célébrations des noces au fil des ans jusqu’à nos jours, en expliquant les changements survenus à mesure. En se basant sur des photos des années 1930 et d’autres recherches, le conférencier a présenté les divers plats des noces, surtout les pâtisseries. Les noces pouvaient durer deux jours dans certains cas, et comprenaient parfois trois repas le jour même. Les noces d’antan avaient lieu à 7 h 30 du matin.

Le Festival Clare‑té a pris fin avec un party de cuisine, sur la musique du nouveau groupe Pieds à terre (Francis Robichaud, Simon Robichaud, Sébasien Dol, Gilles Saulnier et Natalie Robichaud), et un goûter de gumbo.

Les participants étaient unanimes : le Festival a été une grande réussite. Les gens se sont très bien amusés et en ont appris beaucoup au sujet de la cuisine acadienne et d’ailleurs.

Le Festival Clare‑té (autrefois Nocturne) est une activité de la Fédération régionale des arts et du patrimoine (FRAP) de la Baie. Le comité organisateur est composé de Natalie Robichaud, Carmen d’Entremont, Simon Thibault, Clint Bruce et Rayanne Cooper. Il est probable que le prochain Festival Clare‑té porte également sur la culture culinaire de la Baie.