Jim Duncan, en compagnie de sa chouette laponne de trois ans, Oska.
Jim Duncan, en compagnie de sa chouette laponne de trois ans, Oska.

L’homme qui sait parler hibou

Morgane Lemée
La Liberté
La Liberté, Manitoba – Le biologiste Jim Duncan est d’abord et avant tout un amoureux des hiboux. Entre deux imitations de cri de hibou, il explique aux élèves « pourquoi les hiboux sont vraiment cools », ailes, pattes et son Oska à l’appui.

Jim Duncan est biologiste, zoologiste, chercheur et, par-dessus tout, un amoureux des hiboux. Quand il ne vadrouille pas d’école en école pour partager sa passion, il s’occupe de Rusty et Oska.

Montréalais d’origine, c’est au Manitoba que Jim Duncan s’est pris de passion pour les hiboux. « Je les trouve fascinants. C’est mon grand amour. J’ai même rencontré mon épouse, Patricia, en étudiant les hiboux. »

Ce qu’il a fait toute sa vie, jusqu’à devenir directeur de la Wildlife and Fisheries Branch du Manitoba en 2011. Retraité depuis 2016, il continue son travail en éducation, recherche et conservation des hiboux, avec Discover Owls. « À côté de la recherche, je participe à des festivals sur les oiseaux, des conférences autour du monde. Depuis 1985, je m’emploie à sensibiliser autant que je peux, surtout dans les écoles. »

Entre deux imitations de cri de hibou, Jim Duncan aborde les élèves avec sa mallette spéciale : une tête de chouette lapone empaillée, une réplique d’œuf de hibou, une dizaine de pattes de hibou, de véritables ailes, et bien plus encore. Ces objets de taxidermie illustrent « pourquoi les hiboux sont vraiment cools. » « Les chouettes lapones ont des yeux de la même taille que les humains. Mais sous leur petit crâne, il n’y a pas la place pour des muscles. C’est pourquoi elles sont capables de tourner autant la tête, dans toutes les directions. »


Lire l’article complet sur le site de La Liberté.