Le groupe Pieds à terre, de gauche à droite, les musiciens Sébastien Dol, Francis Robichaud, Natalie Robichaud, Simon Robichaud et Gilles Saulnier.
Le groupe Pieds à terre, de gauche à droite, les musiciens Sébastien Dol, Francis Robichaud, Natalie Robichaud, Simon Robichaud et Gilles Saulnier.

Kenneth Saulnier participe aux célébrations de Clare 250 et du 40e anniversaire de la chanson Saulnierville Station

Richard Landry
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse
Le Courrier, N.-É. Le musicien Kenneth Saulnier s’est rendu en Clare pour souligner le 250e anniversaire de la région et le 40e de la chanson Saulnierville Station, succès du groupe 1755 composée par un homme de la région.

Le musicien originaire de la région de Clare, en Nouvelle-Écosse, Kenneth Saulnier, est revenu dans sa région d’origine afin de participer à deux activités musicales dans le cadre du 250e anniversaire de la municipalité de Clare.

Kenneth Saulnier, ancien membre des groupes 1755 et Suroît qui habite maintenant à Québec, a présenté un spectacle très apprécié de la population locale le 12 octobre. La salle était presque à capacité. Il était accompagné sur l’estrade de Daniel Lewis, Dillon Robichaud, Daniel LeBlanc, Francis Robichaud et Simon Robichaud. Une présentation de danse carrée (ou câllée) a suivi avec le groupe Pieds à terre.

Le lendemain matin, il y a eu une cérémonie commémorative pour souligner le 40e anniversaire de la chanson Saulnierville Station, popularisée par le groupe 1755 et qui a été composée par Denis Comeau, de la région. Une enseigne avait été aménagée sur le site dont on parle dans la chanson, soit au chemin de fer à la Station-de-Saulnierville il y a environ 20 ns par la Société pour la préservation de la langue et de la culture acadiennes. Le panneau a été réinstallé à l’occasion du 40e anniversaire de la chanson. Et Kenneth Saulnier, qui a grandi tout près du site de l’enseigne, et qui a rendu la chanson populaire avec le groupe 1755, était là pour chanter la chanson qu’ont entonnée avec lui les quelque trente personnes qui l’accompagnaient.

Avec Kenneth Saulnier, de gauche à droite, les musiciens Daniel Lewis, Francis Robichaud, Kenneth Saulnier, Simon Robichaud, Daniel LeBlanc et Dillon Robichaud.

Double fête

Nil Doucet, sous-préfet de la municipalité de Clare, a noté qu’on célébrait un anniversaire à l’intérieur d’un anniversaire. « C’est peut-être difficile à croire, mais c’est déjà le 40e anniversaire de la chanson Saulnierville Station et on souligne le 250e anniversaire de notre municipalité, deux occasions remarquables qui méritent d’être célébrées, selon lui. Depuis 250 ans, la municipalité a maintenu ses liens avec sa langue, sa musique vibrante et sa riche culture, une culture qui encore aujourd’hui se fête et se chante en français. Il serait difficile de savoir ou de compter combien de chansons ont été composées au sujet de notre communauté au cours des 250 dernières années. La chanson que nous célébrons aujourd’hui a été chantée partout dans le monde acadien parmi des gens qui, pour une raison ou une autre, font une connexion avec notre culture et notre communauté. La chanson nous rappelle aussi une époque où le train passait dans Clare et où on avait des “tracks!” ».

Selon Nil Doucet, la popularité de cette chanson est directement liée à l’artiste Kenneth Saulnier. Il l’a présentée des centaines de fois avec plusieurs groupes au cours des 40 dernières années. Il a souligné la présence dans la salle de Denis Comeau, qui a composé la chanson en 1978.

Lors des cérémonies au panneau, de gauche à droite, Pam Doucet et le sous-préfet Nil Doucet de la municipalité de Clare présentant des certificats à Kenneth Saulnier et à Denis Comeau.

L’origine d’une chanson

Denis Comeau a toujours voulu une guitare quand il était jeune, mais ses parents n’avaient pas les moyens de lui en offrir une. En 1978, à Calgary où il travaillait, son épouse lui a demandé ce qu’il voulait pour son anniversaire. Il a répondu : une guitare. Et il l’a enfin eue.

Un soir, alors qu’il s’ennuyait de Clare, il a décidé de composer une chanson sur sa région. Saulnierville Station en est ressortie. Il a expliqué aussi que Kenneth Saulnier était dans la ville pour jouer avec 1755 peu de temps après et leur rencontre. C’est alors qu’il l’a invité chez lui et lui a présenté sa nouvelle chanson. Kenneth Saulnier l’a encouragé à signer un contrat pour l’utilisation de sa chanson et c’est de là qu’est partie la popularité de Saulnierville Station.

Kenneth Saulnier en spectacle au Château.