À moins de 40 jours du scrutin, la première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne s’est prononcée sur quelques thèmes dans le cadre d’une entrevue exclusive avec Le Droit.
À moins de 40 jours du scrutin, la première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne s’est prononcée sur quelques thèmes dans le cadre d’une entrevue exclusive avec Le Droit.

Kathleen Wynne sur...

Daniel Leblanc
Le Droit
À moins de 40 jours du scrutin et alors que plusieurs sondages placent les libéraux deuxièmes dans les intentions de vote derrière les progressistes-conservateurs, la première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne s’est prononcée sur quelques thèmes dans le cadre d’une entrevue exclusive avec Le Droit, lundi.

L’Université de l’Ontario français :

« Je suis très heureuse que nous soyons en pleine planification de cette université. Le conseil des gouverneurs travaille très fort pour faire avancer ce projet. Nous avons dix millions de dollars pour nous assurer que l’on puisse compléter cette étape. » (La ministre Marie-France Lalonde précise que l’objectif d’une première cohorte est ambitieux, mais réalisable, ajoutant qu’un site temporaire est envisageable, au besoin.)


La parité hommes-femmes chez les candidats aux élections :

« Nous croyons être en mesure d’avoir 50-50. Nous savons qu’il est nécessaire d’approcher une femme jusqu’à trois fois avant qu’elle dise oui, alors que les hommes acceptent dès la première fois. Elles ne sont souvent pas certaines, pour une question de confiance. C’est aussi parce que c’est une institution qui a toujours été très masculine. Nous devons réécrire l’histoire. »

NDLR : En date de lundi, on comptait 32 femmes sur les 57 nouveaux candidats chez les libéraux, soit 56 %; alors qu’au total, 49 des 102 candidats investis sont des femmes, soit 48 %).


Les sondages :

« Les sondages sont les sondages. Nous avons un seul sondage qui compte, et c’est celui du 7 juin. »


Lire l’article complet sur le site du journal Le Droit…