Raymond Raiche, un des pompiers ayant combattu l’incendie de la Cathédrale de Saint-Boniface
Raymond Raiche, un des pompiers ayant combattu l’incendie de la Cathédrale de Saint-Boniface

Il y a 50 ans : l’incendie de la Cathédrale de Saint-Boniface

Daniel Bahuaud
La Liberté
Daniel Bahuaud (La Liberté) – Le 22 juillet 1968, Raymond Raiche était chez lui, rue Bristol, lorsque le téléphone a sonné, vers les 12 h 30. Il s’est immédiatement mis en route pour rejoindre ses collègues pompiers qui combattaient déjà l’incendie de la Cathédrale de Saint-Boniface.

À 80 ans, presque 50 ans après, Raymond Raiche sait pourquoi il conserve jusqu’à aujourd’hui de vifs souvenirs de ces moments dramatiques.

« Vivianne et moi, on s’est mariés en 1960 dans la Cathédrale. Pour moi, l’incendie a été un évènement émotionnel, personnel. La journée s’est gravée dans ma mémoire. »

Le matin du 22 juillet 1968, des réparations au toit étaient en cours sur l’édifice monumental ouvert au culte en 1908 par Mgr Langevin. Tout juste avant midi, des peintres venaient de terminer de peindre le toit. Selon La Liberté et le Patriote du 14 août 1968, le brasier a tout probablement été déclenché par des ferblantiers, qui ont avoué à Auguste Thorimbert, le commissaire aux incendies du Winnipeg métropolitain, qu’ils avaient fumé au travail. Les ferblantiers venaient de quitter l’église pour leur pause du dîner lorsque les premières flammes ont été repérées.

 

Lisez le récit complet