Aleesha Gérardy,Manon Gueno et Élise Candas, serveuses au restaurant Stella’s du 340 boulevard Provencher à Winnipeg.
Aleesha Gérardy,Manon Gueno et Élise Candas, serveuses au restaurant Stella’s du 340 boulevard Provencher à Winnipeg.

Harcèlement sexuel : Le plaidoyer des serveuses de Stella’s

Morgane Lemée
La Liberté
La Liberté, Man. En novembre, d’anciennes employées d’un café de Winnipeg ont enclenché un mouvement contre le harcèlement sexuel dans la compagnie. Qu’en est-il de celles qui ont choisi de rester?

Tout a commencé le 8 novembre, quand trois anciennes employées de Stella’s Café and Bakery de la rue Provencher à Winnipeg ont enclenché, via Instagram, un mouvement contre le harcèlement sexuel dans la compagnie. Les conséquences du scandale sont encore présentes.

 

Morgane Lemée (La Liberté)


Depuis #notmystellas, plus rien n’est pareil au Stella’s du CCFM [la chaîne possédant sept restaurants], à Winnipeg. Dès le 9 novembre, le manque de clientèle s’est fait sentir. Et se fait encore sentir.

Manon Gueno, serveuse au Stella’s du CCFM depuis neuf mois, pensait que cette situation n’allait durer qu’une semaine tout au plus. « Avant, quand il y avait une pièce au Cercle Molière, on faisait salle pleine. Pendant les dîners, on avait quasiment toujours une file d’attente. Là, non seulement il n’y a plus de file, mais on n’a quasiment plus personne. La période des Fêtes est souvent horriblement occupée. Là, c’est horriblement vide. C’est triste, mais surtout très stressant pour nous. »


Lire l’article complet sur le site de La Liberté.