Forum national des jeunes ambassadeurs
Forum national des jeunes ambassadeurs

Forum national des jeunes ambassadeurs : Des jeunes qui ont le bilinguisme à cœur

Marie-Lou Bernatchez
L'Eau vive
La 16e édition du Forum national des jeunes ambassadeurs s’est tenue en Colombie-Britannique du 11 au 16 aout derniers. L’évènement rassemble des élèves bilingues du secondaire de partout au pays pendant une semaine durant laquelle ils apprennent à devenir des ambassadeurs du bilinguisme.

Des discussions concernant les défis et les avantages d’être bilingue sont mises en avant pendant ces cinq jours de formation. Sélectionnés pour leur passion et leur dévouement envers la langue française et le bilinguisme, trente jeunes de 10e et 11e année y ont pris part.

Valentine Gilloots, coordonnatrice des communications du promoteur, Français pour l’avenir, dresse un portrait très positif du séjour : «C’était vraiment un bon groupe cette année. Ils étaient très motivés et sont revenus avec des idées plein la tête. C’était vraiment sympa comme évènement.»

Isaac Mulder, un jeune ambassadeur de Régina.

S’engager en s’amusant

Les festivités de la cérémonie d’ouverture du 12 aout ont été lancées par le Commissaire aux langues officielles Raymond Théberge. Ce dernier a profité de l’occasion pour partager son histoire et rappeler l’importance de la dualité linguistique.

Pendant les jours qui ont suivi, les jeunes ambassadeurs ont pris part à des ateliers et formations au travers desquels ils ont découvert les différents enjeux et avantages du bilinguisme en plus de développer leur leadeurship et leurs aptitudes en communications. Lors de la cérémonie de clôture du Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA), les élèves ont dévoilé leurs engagements en tant qu’ambassadeurs pour l’année scolaire 2019-2020.

 

De leadeur à ambassadeur

L’expérience a été mémorable pour Isaac Mulder, 16 ans, de Régina en Saskatchewan. L’élève en 11e année à l’école secondaire Thom Collegiate raconte avec enthousiasme son séjour à Victoria. «Je suis fier d’être bilingue. C’est l’fun de pouvoir parler aux autres dans leur langue. J’aime beaucoup le français. Dans mon école, il y a seulement deux personnes sur seize qui parlent français sur le conseil étudiant. Je crois qu’il pourrait y avoir plus de ressources en français.»

C’est sur invitation de son professeur de français que le jeune francophile s’est lancé. Membre du conseil étudiant, il est d’ailleurs déjà reconnu comme un leadeur dans son école. «J’ai plein de petites idées, mais j’aimerais organiser une semaine complète d’activités en français à l’école», lance-t-il.