carte francophonie canadienne
carte francophonie canadienne

Fêtes de la St-Jean : un Canada francophone d’un océan à l’autre

Karine Charlebois
Francopresse
Depuis 1977, on connaît la Saint-Jean-Baptiste comme la Fête nationale des Québécois. Cependant, les communautés québécoises ne sont pas les seules à célébrer le 24 juin. La Saint-Jean-Baptiste a d’abord été une fête païenne, puis catholique, célébrée en Amérique depuis l’ère de la Nouvelle-France et de façon plus soutenue depuis le 19e siècle. Chaque année, de nombreuses communautés en milieu minoritaire prennent part aux célébrations, et ce, d’un océan à l’autre. D’ailleurs, les festivités s’annoncent d’envergure à l’occasion du 150e anniversaire du Canada. Comme l’a expliqué Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, dans un communiqué de presse, « l’occasion est encore plus belle d’ouvrir des portes et de bâtir des ponts entre les différentes communautés francophones au pays, et de prouver que cette francophonie est plus dynamique que jamais. »

En Ontario

Les Franco-Ontariens pourront participer aux festivités dans plusieurs villes notamment à Kapuskasing, North Bay, Toronto, Sudbury, de soirées tout en chansons jusqu’aux journées familiales. Dans la région d’Ottawa, il sera possible d’assister à plusieurs prestations mettant en vedette une gamme d’artistes francophones de l’Ontario.

Des spectacles qui réunissent des musiciens tels que Gabrielle Goulet, native du village de Bourget dans l’Est ontarien, Paul Daraîche, Céleste Lévis, LGS (le groupe Swing) et Hey, WOW! Cette année marque la 9e édition de cette célébration ottavienne décrite comme étant la plus grande fête de la St-Jean de l’Est ontarien. La nouveauté ? Deux jours de festivités pour la capitale nationale.

Michel Bénac, président du conseil d’administration, en est à sa 5e édition au sein du comité : « Pour très longtemps, le Festival franco-ontarien, qui a aujourd’hui 40 ans, avait lieu [pendant] la Saint-Jean. Lorsque le festival a modifié ses dates, Ottawa était l’une des seules villes au Canada qui n’avait pas de Saint-Jean. Je trouvais ça carrément inacceptable, car il y a une grande population francophone à Ottawa. »

Cependant, même si plusieurs célébrations ont lieu à travers la province, le 25 septembre, Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes et anniversaire de la première levée du drapeau franco-ontarien, s’impose de plus en plus comme jour de célébration francophone en Ontario.

En Atlantique

La situation est semblable dans l’Est : quelques festivités, spectacles et rassemblements auront lieu ici et là, rien ne se comparant aux célébrations du 15 août, jour de la fête nationale de l’Acadie, reconnue en 1881. La date de cette fête avait alors fait débat : alors que plusieurs souhaitaient qu’elle soit établie le 24 juin, préférant se lier aux autres francophones du Canada, certains désiraient définir une fête unique aux Acadiens.

Aujourd’hui, les citoyens des provinces de l’Atlantique peuvent célébrer leur francophonie canadienne le 15 août, le 24 juin, ou tout autre jour de l’année.


Dans l’Ouest

La Colombie-Britannique se joint à la fête nationale des Canadiens d’expression française, qui se transforme en fête communautaire à Maillardville et en spectacle sur la scène de la Canada Place à Vancouver.

D’est en ouest, partout au pays, il sera possible de découvrir les talents francophones. Comme l’explique Randy Boissonnault, député francophone d’Edmonton-Centre, dans un communiqué, « cette année, la Francophonie canadienne sera célébrée en grand ! Des prestations d’artistes de talent auront lieu sur plusieurs scènes canadiennes afin de nous faire voir et entendre la pluralité francophone du Canada. »

Patrimoine canadien a d’ailleurs offert un appui financier de 2,4 millions de dollars au Centre de la francophonie des Amériques (CFA) afin d’animer une célébration virtuelle de la Saint-Jean-Baptiste.