La commissaire des Territoires du Nord-Ouest, le président de la chambre, le premier ministre et son cabinet, les députés, le greffier de la chambre et tout le personnel de l’Assemblée législative ont pris part à un cercle de danse au rythme des tambours dénés à la fermeture de la 18e législature, le 23 aout dernier. Les élections seront officiellement déclenchées le 2 septembre à 10 h.
La commissaire des Territoires du Nord-Ouest, le président de la chambre, le premier ministre et son cabinet, les députés, le greffier de la chambre et tout le personnel de l’Assemblée législative ont pris part à un cercle de danse au rythme des tambours dénés à la fermeture de la 18e législature, le 23 aout dernier. Les élections seront officiellement déclenchées le 2 septembre à 10 h.

Élections territoriales en ligne : Faciliter la participation des électeurs

Batiste Foisy
L'Aquilon
Les citoyens des Territoires du Nord-Ouest sont appelés aux urnes le 1er octobre. Afin de contrer des taux de participation électorale parfois anémiques, Élections TNO déploie un train de mesures pour que les Ténois votent. Tour d’horizon.

«Aux élections de 2015, 80 % des électeurs de 18 à 35 ans ne se sont pas prévalus de leur droit de vote», constate la directrice générale des élections des TNO, Nicole Latour, qui souhaite que cette tendance soit renversée cet automne.

Une campagne de relation publique déclinée par un mot-clic sur les réseaux sociaux (#TruandNoMore) a aussi été lancée pour encourager le vote des jeunes.

Vote en ligne

Pour la première fois cette année, il sera possible de voter en ligne par l’entremise d’un système développé spécifiquement pour les TNO.

Les TNO seront les premiers, parmi les provinces et territoires canadiens, à autoriser le vote en ligne lors d’élections législatives.

«Je pense qu’il s’agit d’une initiative qui a été bien accueillie. Cela répond à un besoin. Beaucoup de nos jeunes qui sont aux études résident à l’extérieur du territoire. Nous avons aussi un nombre important de citoyens qui travaillent sur des sites en milieux isolés, comme des travailleurs miniers, par exemple, alors c’est nécessaire d’avoir des options pour permettre à ces gens d’exercer leur droit de vote. Dans le passé — et d’ailleurs c’est toujours disponible — les électeurs pouvaient se prévaloir d’un vote par la poste, mais ce système a connu des ratés. Des bulletins de vote nous sont parvenus après la date du scrutin.»

Selon la directrice générale des élections, un vote en ligne est approprié pour un scrutin où une petite population d’électeurs est disséminée sur un très vaste territoire. Si le vote en ligne présente des risques il s’agit, pour Nicole Latour d’un risque calculé. Et la petite taille de la population des TNO permet ce genre d’expérience.

«Nous avons un peu moins de 30 000 électeurs à la grandeur du territoire. Nous sommes comme une petite municipalité, en somme. Parfois il y a des avantages à être petits. Dans ce cas-ci, nous pouvons être des pionniers parce que nous ne faisons pas face aux mêmes défis que les plus grandes provinces et que nous ne sommes pas particulièrement à risque [d’être visé par des pirates informatiques].»


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Aquilon