Érables à sucre. 
Érables à sucre. 

Acériculture : une bonne saison pour le sirop, mais difficile pour le commerce

Roxanne Lormand
Agricom
AGRICOM (Ontario) – Difficile année pour les cabanes à sucre commerciales qui ont l’habitude de recevoir une clientèle en salle à manger et d’offrir le traditionnel repas de cabane afin de contribuer à leur source de revenus. La crise du coronavirus et la suspension de tout rassemblement en Ontario a provoqué la fermeture de ces entreprises au public. Les temps sont difficiles pour plusieurs alors que la saison des sucres elle, est meilleure que l’an dernier, mais reste dans la normale.

Est ontarien

Pour Mario Perrier, copropriétaire de la Station 4 saisons avec sa femme Johanne Lefebvre, la saison débute difficilement. La Station 4 saisons est située à Hammond et accueille beaucoup gens en temps normal pour des repas traditionnels de cabanes à sucre. L’entreprise offre aussi des spectacles et son emplacement en fait une place de choix pour des réceptions et mariages. Par contre, depuis les mesures de confinement mises en place par le gouvernement, aucun repas n’a été servi, aucun spectacle ou évènement non plus.

«On avait plusieurs centaines de réservations déjà payées et on a dû procéder à un remboursement total des recettes que nous avions déjà engendrées en prévision de la saison», commente Mario Perrier. «Nous, notre chiffre d’affaires a été réduit à zéro, car nous sommes une cabane à sucre et une salle de réception», a-t-il tenu à ajouter.

En temps normal, la salle de réception peut accueillir jusqu’à 120 personnes à la fois. «Les gens y viennent pour prendre un bon repas de cabane et voir tous les procédés de la fabrication artisanale de sirop», explique Mario. Une visite que plusieurs amateurs de tire sur la neige ont dû se résoudre à vivre l’an prochain.