De lutte en lutte : Du Traité d’Utrecht à l’école française

Charles-Antoine Côté
Charles-Antoine Côté
Francopresse
À Utrecht, la vie est belle en ce dimanche après-midi. On y sirote son café attablé à une terrasse, à trois pas du canal Oudegracht Ann de Werf. Kayaks et autres petites péniches glissent paresseusement sous les ponceaux. Utrecht est une ville charmante et accueillante.