Drapeau acadien.
Photo : Rachelle Richard-Leger, avec l’autorisation du Congrès mondial acadien 2019
Drapeau acadien. Photo : Rachelle Richard-Leger, avec l’autorisation du Congrès mondial acadien 2019

6e congrès mondial acadien du 10 au 24 août : Évangéline au pays de Souris

André Magny
André Magny
Francopresse
Francopresse. Pour sa 6e édition, le Congrès mondial acadien enjambe le pont de la Confédération et donne rendez-vous dans un premier temps aux Acadiens du monde entier dans l’Île-du-Prince-Édouard.

Ce n’est pas la première fois que le Congrès mondial acadien (CMA) se tient dans plusieurs lieux. En 2014, le CMA s’était tenu à la fois au Nouveau-Brunswick, au Québec et dans le Maine. Mais c’est la première fois que les Acadiens de la plus petite province du Canada vont recevoir autant de parenté!

Du 10 au 15 août, la première portion du CMA se tiendra donc dans huit communautés hôtesses de l’Ile-du-Prince-Édouard. Il prendra par la suite le large vers le Nouveau-Brunswick, en direction du Sud-Est avec des arrêts comme à Moncton, Dieppe, Bouctouche ou Cocagne, du 15 au 24.

L’ÎPÉ a donc posé sa candidature pour un tel événement? «En fait, c’est le Sud-Est du Nouveau-Brunswick qui a approché l’ÎPÉ précise Claudette Thériault, la présidente du CMA 2019. Et pour éviter les déplacements sur le pont de la Confédération, les cinq premiers jours se tiendront dans l’Île. En fait, ça fait 5 ans que les insulaires acadiens se préparent fébrilement pour le grand jour.


On innove

À minuit et une minute le 10 août, une première activité! Le CMA démarrera sous les étoiles. Pour l’occasion, le pont de la Confédération sera fermé à la circulation. Une course de 13 km se mettra alors en branle sous un ciel abritant sans aucun doute l’Ave Maris Stella acadien!

Les coureurs auront intérêt à garder des forces s’ils ne veulent rien manquer du reste de la journée. L’ouverture officielle prendra des airs de festival folk lors d’un grand spectacle sur le site du Festival acadien à Abram-Village.

Le 14 août, il y aura une autre première : à Miscouche, ce sera le lever du drapeau acadien et l’interprétation de l’Ave Maris Stella. Le moment risque d’être chargé d’émotions. Cent-trente-cinq ans auparavant et pour la première fois de leur histoire, les Acadiens se choisissaient drapeau et hymne lors de la 2e Convention nationale acadienne… à Miscouche! L’historien Georges Arsenault interviendra pour présenter certains faits historiques.

Au fait, comment fait-on pour ne pas offusquer personne quand il s’agit de diverses communautés qui reçoivent? « On organise des activités pour les huit communautés-hôtesses de l’Île ! », lance Mme Thériault. Au total, Nouveau-Brunswick et Île-du-Prince-Édouard compris, c’est 20 municipalités qui seront de la partie.


L’Acadie repensée

Si nombre d’événements sont sous le signe de la joie de vivre et des retrouvailles comme les réputées réunions de famille avec notamment les Arsenault et les Guidry, le CMA tient également à mettre à sa programmation diverses rencontres liées à la société des Acadiens. C’est ainsi qu’un sommet des femmes ayant pour thème Féminisme et égalité des genres en Acadie se voudra à la fois participatif et inclusif. Il y aura aussi des ateliers proposés au 12-18 ans lors de l’événement Paré pour.

L’innovation, la jeunesse et l’immigration seront au cœur du volet économique. Il abordera aussi des thèmes importants au Sud-Est du Nouveau-Brunswick et à l’Ile-du-Prince-Édouard, comme le tourisme, l’agroalimentaire et l’aérospatial. Selon les organisateurs, cette rencontre permettra aux gens d’affaires présents de tisser des liens économiques durables entre eux et d’apprendre à mieux se connaître.

Enfin, le Grand parle-ouère sera un forum populaire où tout le monde sera invité à venir discuter et réfléchir sur l'Acadie d'aujourd'hui et de demain. Certains objectifs seront proposés comme celui d’utiliser les ressources et les idées des participants pour qu’ils poursuivent leurs engagements dans leurs communautés.

 

On s’inscrit où ?

Justement, il n’y a pas d’inscription comme telle, hormis pour certaines activités comme le sommet des femmes. Les Acadiens et leurs nombreux amis d’à travers le continent et d’ailleurs sont invités à se procurer l’une des deux épinglettes offertes et qui sont en vente sur le site. En achetant une épinglette, les visiteurs pourront notamment avoir accès à tous les sites du CMA et à plus d’une dizaine de spectacles comme le show du 25e ou le méga spectacle de la Fête nationale des Acadiens, le 15 août, à Dieppe. Au total, plus de 200 artistes pourront se faire entendre. Une aubaine !

Côté financement, outre les gouvernements du Canada, du Nouveau-Brunswick et du Québec, ainsi que la Société Nationale de l’Acadie, Claudette Thériault mentionne que le CMA a également reçu l’appui du gouvernement de l’ÎPÉ, qui a fourni 1 million de dollars. « Les trois partis présents au parlement de la province ont félicité en français le gouvernement pour sa décision » de préciser la présidente.

Plus de 100 000 visiteurs sont ainsi attendus au cours des deux semaines du Congrès mondial acadien. Méchant grand tintamarre en vue !


Foule acadienne au congrès mondial acadien.