Kadidia Maréga
Kadidia Maréga

Congés de maternité et de paternité : à quoi bon le choix puisqu’il faut avoir l’argent

Daniel Bahuaud
La Liberté
Le Fédéral permet aux parents de prendre 18 mois de congé. Le Manitoba refuse de garantir la sécurité d’un emploi après un an. Un décalage mis en lumière par Janelle Delorme et Kadidia Maréga, qui estiment essentiel d’investir dans les soutiens aux familles.

Janelle Delorme est à son neuvième mois d’un congé de maternité de près de 18 mois. Elle trouve « aberrante » la décision du gouvernement Pallister du 7 décembre de ne pas appuyer le projet de loi 211 de Tom Lindsey, le député néo- démocrate de Flin Flon. Son initiative aurait modifié le Code des normes d’emploi du Manitoba pour assurer la sécurité d’un emploi jusqu’à 18 mois.

« Depuis le 3 décembre, le Fédéral permet des congés de maternité et de paternité de 18 mois. Qu’un gouvernement provincial rende difficile, voire presque impossible, ce choix pour un bon nombre de parents, c’est incohérent. »

Kadidia Maréga, en congé de maternité depuis septembre, croit, elle aussi, qu’il faut accorder ce choix aux familles : « Ça devrait être permis. Pour les familles qui peuvent se permettre 18 mois de congé, ça devrait être une option. J’ai songé à un congé de 18 mois, mais 18 mois, c’est long dans la carrière d’une personne. Même un an peut être dépaysant et constituer un retour en arrière sur le plan professionnel. »