Chronique de la Société acadienne de Clare

Evelyn LeBlanc Joyce
Le Courrier
Cet été, une élève de 12e année a eu l’occasion de fouiller les archives du Courrier pour connaître la nature des célébrations du 225e anniversaire de Clare. En cette année du 250e, les festivités ont-elles changé ?

Beaucoup de choses ont changé depuis les 25 ans. En 1993, les téléphones cellulaires, gros et encombrants, ne pouvaient que placer et recevoir des appels. Maintenant, ils fonctionnent comme des ordinateurs super puissants que l’on peut glisser dans notre poche. Le monde change à grande échelle, mais aussi à l’échelle locale. La communauté de Clare ne peut pas échapper au temps qui passe et aux changements que cela implique.

Les Acadiens de Clare fêtent aujourd’hui le 250e anniversaire de la fondation de leur communauté. En parcourant les articles du Courrier de la Nouvelle‑Écosse de l’époque, on peut comparer les festivités des deux commémorations. Certaines ont changé, tandis que d’autres restent.


Des festivités changeantes

Selon Le Courrier de la Nouvelle-Écosse, en avril 1993, le couple qui allait personnifier Marie et Joseph Dugas a été choisi à la suite d’un concours mettant à l’épreuve les connaissances de sujets acadiens de chaque couple participant. Lors d’un souper au club Richelieu, Normand et Sandra LeBlanc ont remporté la victoire ; deux autres couples avaient tenté leur chance.

En janvier 2018, différents personnages ont été ranimés par les gens de Clare, dont celui d’Antoine Solomon-Maillet, un des premiers habitants de Clare. La municipalité a mis la main sur un serment d’allégeance signé par le protagoniste en 1768, avant qu’il s’installe dans Clare avec sa femme Marguerite et sa fille Cécile. Le dévoilement du document nouvellement acquis a eu lieu en janvier au bureau municipal, avant une réunion du conseil et a été accompagné par une courte pièce de théâtre, mise en scène par Anne LeBlanc et mettant en vedette Anne, Patrick Duffy et Maryse Wagner.

Un lancement de livre

Au printemps, les fêtes ont vraiment débuté, et ce, assez étrangement, d’une manière très semblable les deux années, avec un lancement de livre ! Le 2 mai 1993, le livre de l’historien J. Alphonse Deveau parlant de l’histoire de Joseph Dugas a été lancé à l’église de Rivière-aux-Saumons.

Cette année, le lancement était un peu moins extravagant, mais non moins excitant. Le livre de Denis Boucher « Le revenant de la Baie Sainte‑Marie » a été lancé à Clare avec le concours de la Société acadienne. Beaucoup de jeunes enthousiastes à l’idée de lire le nouveau roman mystère basé en Clare sont venus entendre la présentation de l’auteur et explorer les livres de la maison d’édition Bouton d’Or Acadie.


L’importance des racines

La communauté de Clare souhaite toujours faire connaître son histoire pour s’assurer de ne pas oublier ses racines. Pour ce faire, en 1993, le Centre acadien a préparé des expositions présentant la vie et les traditions de la Baie. L’exposition du 225e, « 225 années d’histoire de Clare », comprenait des photos anciennes, de vieux registres, des copies des concessions de terres, des correspondances et d’autres articles historiques.

L’exposition de cette année, « Clare 250— Aperçus de la vie à la Baie », s’attarde sur la vie des Acadiens de la région au cours de la première moitié du xxe siècle. Elle donne de l’information sur les industries de l’époque, les coutumes et la vie de tous les jours. Les deux expositions à l’intention du grand public se sont déroulées au printemps à l’Université Sainte-Anne.