S’il réussit, Benoît Lecomte sera la première personne à traverser l’océan Pacifique à la nage. Photo : Ben Lecomte, The Swim
S’il réussit, Benoît Lecomte sera la première personne à traverser l’océan Pacifique à la nage. Photo : Ben Lecomte, The Swim

Chronique aventure Benoît Lecomte : un Français qui traverse l’océan Pacifique à la nage

Dominique Liboiron
L’Eau vive
Après avoir traversé l’Atlantique en 73 jours à la nage, en 1998, Benoît Lecomte, un Français de 51 ans, s’attaque à l’océan Pacifique. Il devrait arriver à San Francisco début juin, après six mois dans les eaux.

Si vous lisez ma chronique régulièrement, vous savez que j’aime partager les histoires d’aventuriers. Par exemple, vous avez rencontré Dale Sanders, l’homme de 83 ans qui a parcouru tout le Mississippi en canot et qui a marché entre la Géorgie et le Maine. Vous avez aussi fait connaissance avec Mike Ranta, le voyageur moderne qui, pagaie à la main, en était à sa quatrième traversée du Canada. Maintenant, je vous présente Benoît Lecomte, un Français de 51 ans qui nage à travers l’océan Pacifique.

Pouvez-vous le croire ? Soyons honnêtes, vous pensez probablement qu’il ne réussira pas. Mais avant d’établir votre opinion, sachez qu’en 1998, il a nagé entre la ville de Hyannis dans l’État américain du Massachusetts et Quiberon, une municipalité bretonne dans l’ouest de la France. Sa traversée de l’océan Atlantique lui a fallu 73 jours. La traversée de l’océan Pacifique sera encore plus exigeante.

Le 5 juin, Benoît Lecomte a quitté Choshi, une ville au Japon située à 130 km à l’est de Tokyo. Il nage en destination de San Francisco et souhaite arriver dans six mois. Par contre, le courant, le vent et les imprévus auront leur mot à dire et c’est possible que le trajet prenne plus longtemps que prévu. En réalité, personne ne peut prédire la durée du voyage parce qu’il est le premier à tenter l’expérience. S’il réussit, Benoît Lecomte sera donc le premier à traverser l’océan Pacifique à la nage.

Lire la chronique au complet dans le site du journal L’Eau vive.