Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves.
Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves.

Budget provincial au Nouveau-Brunswick : Réduction de la dette sans grandes compressions

Mathieu Roy-Comeau
Acadie Nouvelle
Acadie Nouvelle, NB. Au Nouveau-Brunswick, le gouvernement Higgs a déposé un premier budget mardi. Après des années de gel, le budget du commissariat aux langues officielles augmente de 25 %, celui du Conseil des femmes diminue de 36 %.

Au Nouveau-Brunswick, le gouvernement du premier ministre Blaine Higgs prévoit rembourser une partie de la dette provinciale pour la première fois en 13 ans sans faire de compressions majeures dans les programmes et les services.


Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves, a présenté le premier budget de son gouvernement, mardi, à l’Assemblée législative.

Les progressistes-conservateurs ont l’intention d’enregistrer un surplus de 23 millions de dollars en 2019-2020, accompagné d’une croissance des dépenses de 1,3 %. Les recettes devraient augmenter de 1,5 %.

Selon les prévisions du gouvernement, la dette nette, qui s’établit à 14,1 milliards de dollars, devrait diminuer de 49 millions de dollars à la fin de l’exercice financier en raison, notamment, des projets d’infrastructures qui ont été annulés.

C’est moins que les 125 millions de dollars en réduction annuelle promis par le Parti progressiste-conservateur lors de la campagne électorale.

Une centaine d’emplois devraient être éliminés par attrition dans la fonction publique au cours de la prochaine année dans le sillage de ce budget, a précisé le ministre des Finances.


Lire l’article dans son intégralité sur le site de l’Acadie Nouvelle.