Anne Sophie Roy assise à son piano, chez elle, à Toronto.
Anne Sophie Roy assise à son piano, chez elle, à Toronto.

Une Franco-ontarienne propulsée à l’international avec sa chanson pour les vaccins

Clément Lechat
L'Express
L’EXPRESS (Toronto) – «Une chanson feel good. De l’espoir pour le monde postpandémie.» C’est un message positif que la compositrice et musicienne torontoise Anne Sophie Roy envoie dans sa chanson Nouveau jour. Avec cette création, l’artiste s’associe à la campagne Aime ton prochain, un mouvement canadien promouvant l’accès équitable aux vaccins contre la COVID entre pays riches et pays pauvres.

Seulement 2 % des vaccins ont été administrés dans les pays à faible revenu, selon les chiffres d’UNICEF Canada. Une inégalité d’accès criante contre laquelle Aime ton prochain — Love My Neighbour en anglais — entend bien lutter.

Chanter pour la bonne cause

En partenariat avec UNICEF Canada, l’organisation Enfants du millénaire et 34 autres groupes confessionnels et caritatifs ont lancé ce projet en novembre 2020. Anne Sophie Roy les a rejoints en avril dernier.

L’objectif est de fournir 38 millions de doses de vaccins supplémentaires aux populations des pays pauvres. «Un pour chaque Canadien», précise Anne Sophie Roy.

Aime ton prochain diffusera un vidéoclip de la chanson Nouveau jour, qui sera relayé par la campagne Aime ton prochain en partenariat avec UNICEF Canada, pour accompagner la collecte de fonds.

Si la musique est la façon la plus naturelle de s’engager pour l’artiste, chacun peut s’impliquer à sa façon en se lançant des défis. Il suffit de créer une cagnotte en ligne sur le site internet d’Aime ton prochain, comme l’a fait Dara Lithwick. Cette rabbine d’Ottawa a récolté 3 200 $ en aout dernier en traversant les sept kilomètres du lac Saint-Pierre, au Québec.

D’autre part, six municipalités de l’Ontario ont aussi apporté leur soutien à l’initiative d’Aime ton prochain, en appuyant le mouvement par le biais des médias sociaux et de dons. Des maires comme John Tory y ont laissé des messages vidéos à leurs citoyens.

Compositrice et musicienne engagée

«Quand j’étais à l’école primaire, à l’Halloween on nous donnait des boites pour recueillir des sous pour UNICEF. C’était ma première responsabilité. Ce souvenir m’est revenu en tête de façon magique lorsqu’on m’a proposé de participer à la campagne, au début de l’année», raconte Anne Sophie Roy à l-express.ca.

Depuis lors, les collectes de dons ont migré sur internet, mais les préoccupations sociétales de l’artiste sont restées intactes.


« Le vaccin, c’est le luxe. Pour nous il est gratuit, mais il y a des pays où les systèmes médicaux ce n’est pas ça… Alors, est-ce qu’on veut faire de la Terre une planète plus équitable, au moins au niveau de l’accès aux connaissances médicales? »
Anne Sophie Roy, chanteuse franco-ontarienne
Anne Sophie Roy dans son quartier, sur l’avenue Danforth.

Plus qu’une simple collecte de fonds, la compositrice voit aussi l’initiative d’Aime ton prochain comme une façon concrète de connecter différentes personnes aux quatre coins du monde.

Consultez le site du journal L’Express

Les paroles de la chanson, un regard vers l’après-pandémie

Écrite en anglais puis traduite en français, Nouveau jour livre un message positif qui nous laisse imaginer un avenir meilleur, loin du marasme de la pandémie.

«Les paroles sont un regard vers demain, après la pandémie. Elles parlent d’un mouvement vers l’unité et l’espoir pour tout le monde. Ce sont des paroles légères», explique la musicienne.

Derrière la mélodie se cache pourtant une histoire insoupçonnée. Anne Sophie Roy l’a composée plusieurs années auparavant pour une audition au conseil scolaire de Toronto.

«Elle célébrait la fin de l’école. C’était mon point d’entrée pour le plus grand projet de ma carrière en éducation, sur l’intimidation dans les écoles. Il me fallait faire mes preuves», retrace-t-elle.

Ayant conservé les droits d’auteurs, Anne Sophie Roy s’est ressaisie de la chanson pour Nouveau jour. Elle a remanié les paroles et ajouté de nouvelles variations.

«C’est une musique remplie de surprises. Lorsque j’ai retravaillé la mélodie au piano, avec cet esprit d’une fenêtre sur le monde, cela m’a beaucoup animé. Dans la chanson, il y a un mouvement ascendant qui me transporte. Il y a eu un peu de magie aussi. Comme lorsque je me suis réveillée un matin et que je suis allée directement au piano : j’avais la ligne d’introduction», souligne la chanteuse.

Une nouvelle page de sa carrière

Reconnaissante, l’artiste sent qu’elle se situe à un moment clé de sa carrière. Les projets fusent de toute part, tout comme ses idées pour développer la Fondation Anne Sophie Musique qu’elle a créée en avril dernier, autour des responsabilités sociales et éducatives.

Au moment de regarder en arrière le chemin parcouru depuis 1989, l’année où elle a commencé à composer, un souvenir reste profondément gravé dans son esprit : la 25e édition du festival international de la chanson de Granby, en 1993, au Québec.

Anne Sophie Roy en 1993 au 25e anniversaire du festival international de la chanson de Granby, au Québec.

«J’étais en première page du journal La Voix de l’Est! Je me suis rendu assez loin dans la compétition. C’était une expérience extraordinaire», se rappelle-t-elle.

Et si la chanson propulsait la native de Montréal sous les feux des projecteurs? Pourquoi pas à l’international?

«Si ça se dessine comme cela, alors c’est un beau message de valeurs canadiennes et universelles qui sera diffusé. Si on fredonne tous la même mélodie, qu’elle soit écrite par moi ou par qui que ce soit, si c’est quelque chose qui nous unit et qui a un effet, nous aurons accompli quelque chose de grand», songe-t-elle.

+++

La collecte Aime ton prochain

Pour plus d’informations sur la collecte de fonds : annesophiemusique@gmail.com

25 $ est le cout de deux doses de vaccin, incluant leur transport, la formation des agents de santé et l’élimination sécuritaire des aiguilles et des déchets.

La collecte de dons se fait ici, par l’intermédiaire de l’UNICEF.

Pour le moment, UNICEF Canada a accumulé 8 M$, qui seront bientôt doublés par le gouvernement fédéral pour un total de 16 M$.

De son côté, Aime ton prochain a récolté 536 000 $ pour UNICEF Canada, permettant à 21 440 personnes d’être vaccinées dans les pays pauvres et en développement. Il s’agit de près de 5 % du total des dons reçus par l’organisation non gouvernementale.

Pour Aime ton prochain, il est urgent d’accélérer le rythme de la vaccination dans les pays pauvres, car ce retard pourrait exposer le monde entier à de nouveaux variants de la COVID-19 pour les années à venir.

+++