Rappel de l’ère rurale d’Orléans où le secteur était constellé de terrains et de fermes, le parc éducatif, qui comptera divers espaces verts, sentiers et plaques d’interprétation, se veut une commémoration du mode de vie agricole adopté par une grande partie des Orléanais entre les années 1900 et 1960.
Rappel de l’ère rurale d’Orléans où le secteur était constellé de terrains et de fermes, le parc éducatif, qui comptera divers espaces verts, sentiers et plaques d’interprétation, se veut une commémoration du mode de vie agricole adopté par une grande partie des Orléanais entre les années 1900 et 1960.

Un parc d’interprétation à venir près du silo Vinette à Orléans

Rebecca Kwan
L'Orléanais
L’ORLÉANAIS (Orléans) – La valeur patrimoniale du silo Vinette, à Orléans près d’Ottawa, était pour la première fois mise en lumière en 2011 alors que la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO), sollicitait l’appui de la Ville d’Ottawa pour freiner un projet immobilier destinant le bâtiment, de près de 80 ans, à une démolition certaine. Aujourd’hui, l’historique silo à grains se retrouve en point de mire dans l’aménagement éventuel d’un parc à thématique agricole.

Rappel de l’ère rurale d’Orléans où le secteur était constellé de terrains et de fermes, le parc éducatif, qui comptera divers espaces verts, sentiers et plaques d’interprétation, se veut une commémoration du mode de vie agricole adopté par une grande partie des Orléanais entre les années 1900 et 1960.

Bien que la majorité des négociations entre la SFOPHO et la Ville d’Ottawa liées à la préservation du vestige historique se soient déroulées alors que le conseiller Bob Monette était en fonction, Matthew Luloff, conseiller actuel pour le quartier Orléans, dit suivre le dossier avec intérêt et avoir à cœur la sauvegarde du silo. «C’est un phare qui représente l’histoire de notre communauté», soutient M. Luloff.

Le conseiller prend d’autant plus le temps de préciser que l’aménagement du parc devra attendre la finition d’une rue, qui portera le nom «rue du Vieux Silo», reliant l’ancien réservoir à grains au boulevard St-Joseph. «La construction de la route est une étape clé du projet», explique M. Luloff en rappelant nonobstant que les perturbations causées par la pandémie auront sans doute pour effet de ralentir l’avancement des travaux.

Consultez le site du journal L’Orléanais

Aujourd’hui, l’historique silo à grains Vinette, situé au 241 boulevard Centrum à Orléans, se retrouve en point de mire dans l’aménagement éventuel d’un parc à thématique agricole.

Malgré la crise sanitaire, Michael Boucher, responsable de la planification pour Phœnix Homes, compagnie de développement immobilier, est optimiste quant à la complétion prochaine de la rue. Le revêtement de la chaussée étant déjà bien entamé, M. Boucher prévoit avoir terminé la route dans les semaines à venir. «Une fois la rue achevée, notre équipe pourra réhabiliter le silo pour rendre l’endroit sécuritaire, puis aménager le parc», explique le planificateur.

Du côté de la Ville d’Ottawa, Phil Castro, planificateur responsable du dossier, s’attend à ce que les résidents soient consultés sous peu quant au plan conceptuel du parc. «Des possibilités d’engagement public seront offertes aux résidents plus tard cette année», anticipe M. Castro.

Pour ce qui est de la rue en question, Nicole Fortier, présidente de la SFOPHO, explique avoir eu un rôle à jouer dans sa nomination. «La SFOPHO avait suggéré quelques noms tels que “rue du Vieux Silo” ou encore, “rue Lionel-Rhéo”, en souvenir de Lionel et de Rhéo Vinette», raconte-t-elle.

Quand bien même que le nom «rue du Vieux Silo» s’avère être celui retenu par la municipalité, la deuxième suggestion demeure d’intérêt historique comme elle se veut un salut aux deux frères, Lionel et Rhéo, protagonistes dans l’édification du silo à grains en 1945 sur les terres familiales des Vinette, soit l’une des dernières fermes agricoles à Orléans.