L’école historique de Lower Bedeque où l’auteure Lucy Maud Montgomery a enseigné au XIXe siècle a été construite en 1880.
L’école historique de Lower Bedeque où l’auteure Lucy Maud Montgomery a enseigné au XIXe siècle a été construite en 1880.

Nouvel emplacement pour l’école de Lucy Maud Montgomery à l’Île-du-Prince-Édouard

Marine Ernoult
IJL — Réseau.Presse – La Voix acadienne
IJL LA VOIX ACADIENNE (Île-du-Prince-Édouard) – L’école historique de Lower Bedeque attire les touristes amateurs du roman Anne la maison aux pignons verts depuis de nombreuses années. À la fin du XIXe siècle, Lucy Maud Montgomery y a enseigné pendant quelques mois avant de retourner à Cavendish s’occuper de sa tante. L’édifice, qui date de 1880, se trouve maintenant dans un parc en face du musée historique de la région de Bédèque.

C’est une bonne décision, si l’école n’avait pas été déplacée, elle aurait disparu, assure Percy Affleck, membre de la Société historique de la région de Bédèque. C’est un bâtiment essentiel pour notre communauté dont les visiteurs pourront continuer à profiter.» L’établissement scolaire va déménager en face du musée historique de la région de Bédèque d’ici la fin du mois. Le cout de l’opération est estimé à 80 000 $.

Le bâtiment fera ensuite l’objet de travaux, avec notamment la construction d’un nouvel étage, avant son ouverture au public.

«C’est l’une des écoles historiques les plus intéressantes de la province, affirme Johanne Vigneault, directrice générale de l’Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard (CMA-PEI). C’est très important de préserver ce patrimoine, pour que les gens sachent ce que c’était d’être étudiant et enseignant dans le passé, mais aussi parce que la communauté locale a développé un fort sentiment d’appartenance».

«Un endroit amusant pour étudier» 

L’école de Lower Bedeque a fonctionné jusque dans les années 1960. Percy Affleck, un des anciens élèves, se souvient parfaitement de la classe unique qu’il a fréquentée de six à seize ans. «C’était tellement différent de ce que vivent les enfants d’aujourd’hui», partage-t-il. Écolier réticent, sa mère devait le persuader d’aller en cours.


« C’était intimidant pour un gamin de six ans d’être dans la même classe que quelqu’un de dix ans son ainé, mais il y avait de la camaraderie entre tous les groupes d’âges, c’était un endroit amusant pour étudier. »
Percy Affleck, ancien élève de l'école de Lower Bedeque

Tous les matins, même l’hiver, Percy Affleck se rendait à l’école à pied. L’homme de 76 ans évoque avec nostalgie les jeux dans la cour de récréation, les interminables parties de cartes les jours de mauvais temps, les concerts de Noël.

Après la fermeture de l’école, l’édifice, laissé vacant et sans surveillance, a commencé à se dégrader. Le toit a été endommagé et des fuites d’eau sont apparues. Au milieu des années 1980, des membres de la communauté ont alors formé les Amis de l’école LM Montgomery Lower Bedeque, dans le but de sauver le bâtiment.

Le poêle à charbon a été offert à l’école Lower Bedeque en mémoire d’un enseignant qui y a enseigné en 1924-1925.

Des touristes japonais 

Chaque été, entre 1989 et 2018, l’école a pu ainsi ouvrir ses portes aux visiteurs. Les touristes japonais étaient particulièrement désireux de jeter un coup d’œil à l’école où Lucy Maud Montgomery avait enseigné pendant environ six mois à la fin des années 1890, environ une décennie avant que son premier roman, Anne… la maison aux pignons verts, ne connaisse un succès international.

Avec ce déménagement, l’école historique devrait reprendre vie en 2022. Percy Affleck est heureux que son histoire soit préservée. «Nous allons tous vieillir et passer à autre chose, confie-t-il. Il est essentiel que quelqu’un maintienne l’intérêt pour la prochaine génération, et la suivante».